oiseaux des villes, oiseaux des champs

Bonsoir,

Lorsque mon prof de djembé a expliqué que les instruments les plus graves de percussions africaines étaient difficilement audibles, il a également fait la remarque que les aigus s’entendaient mieux car ils portent plus haut. Jusque là, c’est de la musique.

Et il m’a expliqué que les oiseaux chantaient de plus en plus aigus dans les villes pour tenter de se faire entendre malgré le bruit dégagé par les activités de transport (routes et autoroutes). Seulement, ceci n’est pas sans conséquences – notamment en termes de reproduction – comme l’explique cet article de caradisiac.com.

Publié le septembre 15, 2011, dans Uncategorized, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :