Archives du blog

[#DD] #COP21 : l’échéance approche !

Bonjour,

Après le rush de la rentrée, chacun retrouve ses petites habitudes… Et le pays est en plein bouillonnement à l’aube de la #COP21.

Deux articles parus récemment traitent de ce sujet :

  • www.notre-planete.info qui s’interroge sur l’exemplarité Française
  • www.novethic.fr qui relate que le changement climatique est bien présent et qu’il faut impérativement passer à l’action.
Publicités

[#DD] La RSE : parler c’est bien, agir c’est mieux !

Bonjour,

Je vous propose aujourd’hui la lecture de deux passionnants articles traitant de la RSE :

– un premier article de www.say-yess.com qui pose la question de l’utilisé de la RSE. En effet, on en entend beaucoup parler, mais quelles actions s’en suivent ? Cette notion est-elle applicable sans faux-semblants ?

– un second article de www.novethic.fr à propos du drame du Rana Plaza. Derrière un bilan très douloureux, est-ce que les entreprises qui exploitent les travailleurs d’ailleurs pour notre consommation low cost d’ici considèrent vraiment l’ensemble de leurs parties prenantes ?

Bonne lecture !

[#auboulot] Participation à un atelier

Bonjour,

Aujourd’hui, j’ai participé à l’atelier de Laurence Bouché-Parisot – home organizer, de l’entreprise Tout en Place . Le thème précis : Entrez dans la dynamique d’une bonne organisation – réfléchir en amont pour mieux agir.

Cette session de deux heures m’a beaucoup intéressée car j’ai saisi les mécanismes (et parfois les obstacles) qui étaient en fonctionnement lorsque l’on me parle d’organisation. Des choses sont naturellement déjà en place pour limiter les débordements (personnels, administratifs, professionnels…), mais il y a de nombreuses pistes d’amélioration dans ce que développe Laurence. Le groupe présent a aussi pu échanger sur quelques bonnes pratiques au quotidien et cela a donné du grain à moudre à chacun.

En rentrant, j’ai déjeuner et j’ai pris 30 minutes pour m’occuper de tâches ménagères que je repoussais ;-) A voir si je tiens sur la durée ! Je participerai aux prochains ateliers de Laurence, et si jamais j’ai des questions, je sais qui appeler !

[#événement] Courances et l’agroforesterie

Bonjour,

Je vous fais part d’un beau projet mené à Courances (dont j’affectionne beaucoup le Château voisin) et qui développe un projet fort sympathique…

Bonjour à toutes et à tous,

Après une première journée fort réussie le 13 février dernier, le domaine de Courances, l’Association Française d’Agroforesterie et le Parc Naturel Régional du Gâtinais Français organisent un grand chantier citoyen sur quatre jours, du vendredi 13 au lundi 16 mars.

Ce « grand chantier de haies » est ouvert, pour le nombre de jours qu’ils souhaitent, à toutes celles et tous ceux qui souhaitent s’associer à une démarche agro-écologique locale qui aura, espérons-le, valeur d’exemple pour d’autres territoires.

Tous les détails sur ces journées se trouvent ici, notamment le bulletin d’inscription (obligatoire) où il ne faut surtout pas omettre de mentionner les outils personnels que l’on prendra avec soi.
Alors, à vos sécateurs, pelles et pioches !… et faites passer l’information !

Association UNIS VERS UN MILLY VERT

Suivez nos activités sur les Chroniques Vertes de Milly et d’ailleurs
et sur le blog de la Fête de la Terre à Milly

[#société] Au boulot, mais pas que…

Bonsoir,

Aujourd’hui, je vous invite à faire un petit exercice sur vos temps de vie… Le résultat est souvent surprenant… Où est passé ma vie de couple ? Pourquoi je n’arrive pas à faire du sport dans la semaine ? Et quand pourrai-je bien me consacrer à la cuisine ?

C’est intéressant de se poser pour réfléchir à cela et le blog de www.vaguessence.wordpress.com en parle très bien dans un récent article.

Une chose très simple peut vous aider à aller un peu plus loin : sur un bout de papier, indiquez les jours de la semaine : définissez simplement par des blocs colorés vos occupations (travail, enfants, couple, soi-même, loisirs…). Est-ce pertinent selon vous ?

Alors, prêt(e)s à commencer la semaine différemment ?

A méditer avant le weekend

Bonjour,

Je vous prends en flagrant délit de départ de votre poste de travail, et vous assure que la lecture de l’article publié sur www.sustainatwork.fr vous apportera quelques clefs de réflexion autour de la RSE et de ses impacts directs et indirects dans et autour de l’entreprise.

Même à petite échelle, il est possible d’agir. Alors pour lundi, pensez à une stratégie RSE à votre niveau et impliquez vos partiez prenantes ! Les idées sont nombreuses (incitation au co-voiturage et au tri des déchets : déjà très bien pour entreprise de petite ou moyenne taille !)

 

 

Croissance : pour ou contre ?

Bonjour,

Je vous invite à consulter l’interview de Mme Méda dans l’émission « Un Monde d’Idées » de France Info… Passionnant point de vue que je partage !

Prenez 15 minutes de votre temps pour appréhender ce discours intelligent. Nous sommes en pleine transition… A nous de jouer !

Le blog Feeling in Motion vous donne des pistes pour tenir vos bonnes résolutions !

Bonjour,

Je me suis récemment inscrite sur le site de mon client Feeling In Motion, qui permet de piloter sa vie, ou du moins à mes yeux, il me permet de faire le point sur mes énergies, mes faiblesses du moment, mais aussi mes grandes forces, qu’elles soient en moi ou dans mon environnement (couple, entourage, métier…). Cela permet de clarifier les choses lorsque l’on procède à une démarche de développement personnel. Je vous invite à faire pareil, surtout que les trente premiers jours sont gratuits !

En plus de cela, je vous invite à lire un article à propos des nouvelles résolutions. C’est à découvrir sur http://feelinginmotion.com/blog/

Un peu de sérieux…

Bonjour,

Parlons peu parlons bien, pour commencer cette rentrée en se posant les bonnes questions et en tentant de trouver les ficelles sociales et économiques à tirer pour vivre dans un monde meilleur, je vous invite à lire l’article du portail www.notre-planete.info, partenaire d’&maCom depuis ses débuts.

Excellente lecture !

Coup de gueule d’une entrepreneure déterminée à lutter contre « la crise »

Bonjour,

Je souhaite aujourd’hui exprimer un coup de gueule, si ce n’est un ras-le-bol de « la crise ».

Cette fameuse crise, elle a évolué, pris différentes formes : sociale, sociétale, climatique, sanitaire, alimentaire, du logement, financière, politique, énergétique, économique, pétrolière,…

On m’en a parlé quand je faisais ma crise d’adolescence, en me disant que dans l’histoire, et même encore aujourd’hui, il y avait de terribles crises -menant parfois à la guerre ou à de sévères affrontements-, dans les sketchs de Coluche, elle était aussi d’actualité, puis vaguement dans les articles de presse depuis 2008 grâce aux traders et à un système capitaliste précaire, qui creusent honteusement les inégalités (aussi bien Nord/Sud que Nord/Nord)… Le plus alarmant : les jeunes générations sont bercées par ce mot clef « crise » : où est l’issue ?!

Premièrement, de mon point de vue, purement citoyen, les crises ne sont-elles pas le prix à payer pour avoir la Paix ? Au moment où un grand homme comme Nelson Mandela s’en est allé, ne serait-ce pas le type de propos à valoriser dans/par les médias (plutôt que de l’hyper-factuel franchement triste, voire débilitant parfois) ?

Deuxièmement, et là, je parle plus en tant qu’entrepreneure : les réseaux de chefs d’entreprises qui représentent sincèrement de réels atouts pour dynamiser le tissu économique sur le terrain grâce à l’organisation de rencontres, petits-déjeuners, conférences etc. jouent  (trop ?) souvent la carte de la crise (heureusement, ce n’est pas le cas de tous, je préfère le souligner au passage !). Ainsi, pas une semaine ne passe depuis quelques mois sans que je reçoive un ou deux courriels mentionnant « comment recruter en période de crise ? », « vendre pour lutter contre la crise », « exporter quand les temps sont durs »…

Et là : crise de nerfs derrière mon écran !!!

Je (me) pose ces questions : cette façon de se recroqueviller sur « la crise » est-elle la bonne ? Ne vaut-il mieux pas promouvoir des alternatives, trouver des termes plus enjoués et dynamisants que « la vilaine, l’horrible, l’effrayante crise qui vous fait peur et qui a bien raison » ? Qu’en est-il dans d’autres pays (Européens ou non) : parle-t-on autant de la crise ? Ne pouvons-nous pas simplement accepter que nous sommes dans un système planétaire en pleine mutation, en pleine (re)naissance ? 

De façon plus générale, les entrepreneur-e-s sont des personnes qui prennent des risques – sans forcément s’en rendre compte, d’ailleurs. L’entrepreneur-e cherche à vivre de son offre (produits / prestations). Son intérêt est également de voir du monde, rompre son isolement en tant que créateur-trice d’activité économique, échanger, créer du lien, faire du business, trouver des partenaires…

Sa participation à un réseau ou à un repas d’affaires ne dépendra pas uniquement du thème qui lui sera proposé. Cependant, le choix des mots est important !
Et je me vois démoralisée à cliquer sur « supprimer » dès que je reçois un courriel d’un réseau me proposant de payer un repas 25€ pour voir du monde, mais aussi pour parler de « la crise »…

Qu’il y ait une crise ou pas : qui peut donc prévoir et prédire l’avenir ?

Peut-être avons-nous le droit (ou avons-nous l’opportunité de saisir le droit) de cesser d’entretenir cette crise ? Nous pourrions avoir de « meilleures relations » avec elle, en prenant du recul par exemple ?
Ou bien, faut-il que les entrepreneur-e-s s’en sentent finalement responsables ? Faut-il qu’ils-elles s’arrachent les cheveux à propos de la crise ?

Elle est présente, elle fait couler des entreprises : c’est un fait (désolant). Mais elle est aussi l’occasion de « rebondir » !

Certes, je comprends qu’en tant que gestionnaire, il soit nécessaire de pouvoir anticiper les choses (décisions stratégiques, opérations financières,…), mais ne pouvons-nous pas, en tant que créateurs nous positionner pour bouleverser l’existant à notre « petit niveau » ? Ne pouvons-nous pas croire en des projets/progrès alternatifs ?

Est-ce que, par exemple, l’Economie Sociale et Solidaire ne peut pas rassembler les intelligences, permettre à certain-e-s d’entrevoir des solutions concrètes et mettre en place de nouvelles pratiques ? Est-ce que le « chacun pour soi » a encore de la valeur ? Un mode plus collectif ne mériterait-il pas plus d’attention ?

Et alors, je verrai arriver des courriels, me proposant d’écouter et de parler de « solutions positives », d' »alternatives », d' »échanges », de « bonnes pratiques », d' »humain », d' »ensemble », de « glocal » (global + local)…

Là, je me déplacerai peut-être enfin pour aller tisser du lien vers l’extérieur, et mettrai mon moral non plus dans mes chaussettes trouées par la crise, mais le façonnerai en forme de sourire pour l’accrocher à mon visage pour faire du business mais aussi, pour avoir une bonne crise… de rire !

%d blogueurs aiment cette page :