Archives du blog

[#auboulot] Vous vous questionnez sur votre com’ ?

Bonsoir,

La journée de travail est terminée et avec elle son lot de questions : est-ce que je communique bien sur mon activité ? Comment puis-je prendre le recul nécessaire pour savoir si je m’y prends comme il faut ? Qui pourrait m’aider à développer ma com’ de façon plus cohérente ?

On a certainement la réponse ! Vous pouvez participer aux cycles d’ateliers thématiques qu’Anne Delmer-Berhil et moi-même animons en Seine-et-Marne.

Retrouvez toutes les dates sur la page dédiée du blog &maCom et remplissez le petit questionnaire proposé pour avoir plus d’informations ! Au plaisir de vous y retrouver !

 

 

Quand l’associatif ne l’est plus…

Bonjour,

Je passe aujourd’hui un petit coup de gueule avant le weekend, pendant lequel je lâcherai prise, promis !

Comme beaucoup d’entre vous le savent et l’ont remarqué, j’aime m’investir dans des associations, et ce depuis bien longtemps. Pourquoi ce goût pour le bénévolat ? Je pense qu’il remonte à mes racines et l’envie, le besoin d’être utile aux autres, de se sentir vecteur de quelque chose, de faire partie du changement ou du développement que l’on souhaite.

Une association a pour vocation de laisser la parole à ses membres, de les laisser dénoncer les points faibles et de pointer les choses qui fâchent. Mais aussi d’être à l’initiative de nouveaux projets, de proposer des idées, solutions ou alternatives…

Depuis plusieurs années, je fais partie d’une association qui implique ses membres (notamment les plus « anciens ») parce que c’est totalement légitime pour une association ! De nombreux bénévoles ont envie de s’y investir, d’y passer du temps, d’y consacrer de l’énergie et également de faire profiter au collectif de leurs compétences professionnelles (oui, nous sommes dans un cadre professionnel), sans parler de la recommandation de cette association auprès de leurs réseaux respectifs. Or, lorsque des membres dénoncent les problèmes, et deviennent forces de propositions pour aller de l’avant, ils sont considérés comme de piètres « cailloux dans la chaussure » et leurs idées à peine germées sont grillées.

Et lorsque l’on s’aperçoit que les membres, après s’être investis sont peu écoutés, que des décisions sont prises en haut lieu sans aucune concertation sérieuse, on se rend compte que le discours servi en apparence s’éloigne du sens que les membres veulent réellement donner à l’association. Pas de compromis mène à une perte quasi instantanée de la motivation des bénévoles.

D’autant que la qualité des personnes qui composent les associations en général n’est vraiment pas à remettre en cause : tous les membres ont une personnalité, un projet, des valeurs, c’est d’ailleurs ce rassemblement de personnes qui fait leur richesse.

Ma vision du monde associatif vise d’autres valeurs, d’autres fondements et se veut un peu plus puriste et humaine.  Ses statuts, son socle fondateur, sont là pour assurer à chacun un espace de liberté au sein d’un groupement fait d’hommes et de femmes et non pour museler les opinions et se limiter dans ses objectifs. Une association a besoin d’ambitions, définies et chiffrées, non pas par un bureau « tout puissant », mais bien par ses membres, anciens et récents. Sa vie est constituée par un fourmillement continu de bénévoles et de passages à l’acte. Les attentes envers les bénévoles ne peuvent pas être identiques à celles exigées pour un salarié au sein d’une entreprise, cela va de soi. Par contre, la réussite collective doit impérativement être mise en avant, en n’oubliant personne.

Bientôt le weekend, bientôt les vacances, le temps de souffler et de me décider si oui ou non je renouvelle mon adhésion à la rentrée.

Haïti, ou un silence médiatique malvenu

Bonjour,

Voici quelques nouvelles d’Haïti… La situation post-séisme est loin d’y être réglée…

C’est à lire sur www.courrierinternational.com

Quelques explications suite à une initiative Belge

Bonjour,

Je vous invite à lire un article (en trois parties) qui traite du gaspillage alimentaire. Un élu a pris la décision de mettre ses distributeurs (supérettes, grandes surfaces…) devant une responsabilité lourde (partagée avec le consommateur, si je puis me permettre) : le gaspillage alimentaire.

C’est à découvrir sur le site www.consoglobe.com

 

Soutenir une entreprise en difficulté

Bonjour,

Je parle souvent d’actions locales, de proximité…

J’en ai une sous le coude qui est susceptible de vous intéresser, gourmandes et gourmands que vous êtes :

http://www.ilfautsauverparislait.fr/

Bonne dégustation.

A bientôt !

Un don peut en cacher un autre !

Bonjour,

L’an passé, j’ai participé à une collecte de dons de la part de Dirigeantes Actives 77 pour une association venant en aide aux jeunes femmes du territoire, enceintes démunies et en perte de repères sociaux.

J’ai continué à collecter des vêtements depuis (dans mes placards mais aussi dans mon réseau familial et professionnel). J’ai ainsi trois énormes sacs et une valise que je vais livrer à cette association cet après-midi.

J’ai conservé les coordonnées de cette association demandeuse et ai prévenu de ma venue prochaine pour leur livrer tous ces habits et chaussures.

Et vous, faites-vous souvent des dons à des associations, à votre famille ?Encouragez-vous souvent cette démarche ?

Etre poli ? Ca coûte cher !

Bonjour,

Deuxième article du jour (décidément, quand je me lance dans la rédaction, on ne m’arrête plus !) pour pousser un petit « coup de gueule » contre l’impolitesse.

En voiture, au téléphone, dans les boutiques… Mais qu’est-ce que ça veut dire ?!

Certes, une journée où l’on n’est pas dans son assiette, où l’on n’est pas tenté de sourire à la vie, où l’on est surbooké, ça existe, ça se conçoit. Cependant, ne gâchez pas le plaisir des gens qui, eux, veulent se rendre utiles, serviables et sont aimables envers vous !

Une demande, une attente peut se régler poliment.

Ne pas dire au revoir lorsque l’on raccroche le téléphone est blessant pour l’interlocuteur. Se faire doubler dans une boutique est agaçant au possible. Se faire klaxonner en voiture est pénible pour tout le monde (riverains, conducteur,…).

Hé ! J’ai une idée ! Si l’on pacifiait nos relations ? Si elles devenaient plus humaines et altruistes ? Qu’en dites-vous ?

Après tout, tendre la main ne signifie pas forcément qu’elle se termine par un doigt d’honneur ! ;-)

L’altruisme chez les pré-ado

Bonjour,

Une idée pour renforcer les liens entre les gens dès le jeune âge ?

L’altruisme développe l’écoute et le sentiment de bien-être au sein d’un groupe. Et si, en tant que « vieux enfants » on s’ouvrait plus à ce type d’attentions quotidiennes envers nos proches, nos collègues, pour enrichir notre existence et montrer que l’on est là même quand ça ne va pas…

Un article paru sur http://sante.lefigaro.fr

(Merci Ezzedine d’avoir partagé l’article sur les réseaux)

Idée cadeau du 23.12.12

Bonjour,

Vous voyez vos proches après Noël ?

Vous cherchez à offrir quelque chose d’original ?

Vous voulez faire prendre conscience à vos proches de certains problèmes dans le monde ?

Investissez dans la happy box de l’UNICEF… Plus d’informations en cliquant ici.

Dirigeantes Actives 77 agit pour la Journée de la Femme…

Messieurs, Mesdames,

L’association Dirigeantes Actives 77 agit pour la Journée de la Femme (le 8 Mars) en récoltant des dons en faveur de La Maison de Tom Pouce.

Consultez le communiqué officiel en cliquant ici !

%d blogueurs aiment cette page :