Archives du blog

[#société] Les émotions…

Bonjour,

Je relaie ce soir un article de l’un de mes plus anciens contacts « réseaux » qui me suit et que je suis depuis des années : Daniel Paraiso d’Even RH. Il a souhaité revenir sur les événements du 7 janvier à sa manière… A lire !

 

Jeunes français en partance…

Bonjour,

Aujourd’hui, un second article totalement indépendant du précédent, mais qui me semble passionnant : on ne sait pas ce que nous coûte la fuite des cerveaux, mais l’on sait ô combien les diplômés « ++ » partent à l’étranger plus facilement que les non ou peu diplômés.

C’est à découvrir sur etudiant.lefigaro.fr

DRH ou Responsable communication : qui s’occupe de la RSE ?

Bonjour,

Une analyse reçue dans la newsletter de l’Institut RSE Afrique et qui finalement recense les casquettes que les services ressources humaines et/ou communication doivent porter quand il s’agit de RSE… Intéressant !

 

AFRIQUE : DIRECTION RH OU COMMUNICATION, QUI DOIT PILOTER LA RSE ?

 

L’un des grands débats de la rencontre sur « les enjeux de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) pour les Gestionnaires des Ressources Humaines dans le contexte africain » organisée par le Syndicat des Industries du Cameroun (SYNDUSTRICAM), l’Association des Gestionnaires des Ressources Humaines du Cameroun (AGRHU) et l’Institut Afrique RSE, le 13 février 2014 au siège du GICAM à Douala, portera sur l’évolution de la fonction de DRH et son rôle de locomotive de la dynamique de RSE au sein des organisations.

Pour occuper une place primordiale dans l’implémentation de la RSE en Afrique, les DRH présents à Douala pourraient s’inspirer de leur homologue marocain Mohammed Ait Benzaider, DRH de Holding Ménara. Ce dernier vient de recevoir des mains de S.E. Abdeslam Seddiki, Ministre de l’Emploi et des Affaires Sociales le prix très envié de « Meilleur Employeur au Maroc » dans la catégorie des grandes entreprises.

Cette récompense est à saluer doublement. D’abord parce qu’il s’agit d’une entreprise de BTP. Un secteur d’activités où les enquêtes démontrent que « les relations et conditions de travail » sont très loin d’être exemplaires.

De plus, comme le rappelle L’Economiste, premier quotidien économique du Maroc, du 27 janvier 2014 «  le programme des meilleurs employeurs concerne une centaine de pays dans le monde. Basé sur l’environnement de travail, l’enquête, qui a duré 6 mois, est établie via différents questionnaires administrés à un échantillon très large de collaborateurs. Leur perception de la politique Ressources Humaines et ses outils, de la culture de l’entreprise, des conditions de travail, de l’évolution et de la reconnaissance professionnelles et de la rémunération, est l’unique baromètre. »

Combien de DRH africains peuvent se prévaloir d’un soutien aussi important des salariés ? Dans la dynamique de la RSE en Afrique, le département RH pourrait jouer un rôle essentiel.

Mais pour l’attribution de la fonction RSE dans le contexte africain, le département RH est aujourd’hui en concurrence avec celui HSQE (Hygiène, Sécurité, Qualité et Environnement) et surtout la direction communication.

Ainsi, les postes de « Responsable Communication et RSE » deviennent de plus en plus courant en Afrique. Il y a pourtant une grande différence entre la communication sur la RSE et la communication RSE. La première consiste à la sensibilisation des parties prenantes sur les enjeux de la RSE alors que la communication RSE doit rendre compte.

Il ne s’agit pas dans ce dernier cas d’évoquer un catalogue de réalisations mais de fournir des informations complètes, compréhensibles, exactes et équilibrées (ne pas omettre les impacts négatifs ou les points qui restent à améliorer) sur l’impact des décisions et actions de l’organisation sur la société et l’environnement.

Le département communication peut être un moteur de la RSE dans le contexte africain si il utilise son expertise pour la mobilisation des parties prenantes autour du projet fédérateur de développement durable porté par l’entreprise.

En matière de RSE, le challenge pour le département RH est de trouver la convergence entre les intérêts divergents de la direction qui est intéressée prioritairement par la rentabilité financière et ceux des salariés qui souhaitent qu’on améliore la question centrale « relations et conditions de travail » et profiter du partage « équitable » de la valeur ajoutée.  

Le défi pour le département communication par rapport à la RSE est de retenir « l’ardeur » de la direction qui souhaite très vite exploiter via la communication la moindre opération philanthropique de l’entreprise sous couvert de RSE. Est ce que les responsables communication réussiront à sensibiliser la direction sur les risques d’une communication « philanthropique » pour l’orienter vers une réelle communication RSE ? Cette dernière nécessite, en effet, que l’entreprise élabore une réelle politique RSE, mette en place des actions et enfin communique sur les résultats obtenus.

Malgré leur journée de travail déjà remplie, les départements RH et communication ont hérité de la fonction RSE parfois sans réelle formation ou renforcement des équipes. Ce qui interpelle sur l’intérêt que le top management accorde à la Responsabilité Sociétale des Entreprises.

La transversalité de la RSE est sa spécificité. Sa réussite dépend donc du portage et du soutien important de la direction.  

Lors de l’implémentation de la Responsabilité Sociétale d’une Organisation, le dialogue parties prenantes est la colonne vertébrale de la démarche.

Quel service est donc mieux outillé dans le contexte africain pour conduire ce processus ? est ce le service RH, communication, RSE ou directement la direction de l’entreprise ?

Quelque que soit l’option retenue, si une entreprise envisage d’utiliser la RSE comme boussole de son business model, le bureau du responsable RSE ne doit pas être éloigné de celui du Directeur Général.

Thierry Téné, Directeur de l’Institut Afrique RSE

Nos prochaines interventions :

· 27 au 30 janvier à Rabat, Maroc Intervention lors de la deuxième édition des Journées Annuelles sur la Gouvernance en Afrique (JAGA) sur le thème « l’Afrique réinvente son économie ». Placées sous le Haut Patronage de sa Majesté le Roi Mohamed VI, les JAGA sont organisées par l’Alliance pour Refonder la Gouvernance en Afrique, en partenariat avec le Ministère Délégué auprès du Chef du Gouvernement Marocain chargé des Affaires Générales et de la Gouvernance, de la Mairie de Rabat, la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme, l’African Innovation Foundation et le Ministère Français des Affaires Etrangères

· 13 février, siège du GICAM, Douala, Cameroun Conférence – débat sur les enjeux de la RSE pour les DRH dans le contexte africain

· 26 et 27 février, Douala, Cameroun Formation sur la valorisation des déchets industriels : comment passer des contraintes environnementales aux opportunités économiques ?

· 5 et 6 mars, Grand Bassam, Côte d’Ivoire Formation sur les enjeux de la RSE pour les DRH dans le contexte africain organisée par l’Association des Professionnels des Ressources Humaines de Côte d’Ivoire (APRHCI)

· 26 et 27 mars, Douala, Cameroun Formation sur les achats éco-responsables et la RSE dans la chaîne d’approvisionnement dans le contexte africain

· 7 avril, Douala, Cameroun Conférence – débat sur la RSE et création de la valeur partagée dans le domaine de la santé au Cameroun : cas de la filière du médicament

· 9 au 11 avril à Pointe-Noire, Congo Formation sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises dans le contexte congolais

· 16 et 17 avril, Douala, Cameroun Formation sur les contraintes et opportunités de la RSE pour les compagnies d’assurances dans le contexte africain

Des sorties mais aussi des orties…

Bonjour,

Pour apprendre à voir la nature sous un autre angle, je vous conseille vivement de vous inscrire lors des sorties natures proposées par la maison de l’environnement de Seine-et-Marne

A vos agendas !

Et n’oubliez pas de vous inscrire directement auprès de la ME77 !

Une ferme un peu différente

Bonjour,

Je suis tombée sur l’article (en anglais) proposé par techvibes.com sur une ferme alternative…

J-1 avant la quinzaine du commerce équitable

Bonjour,

Petit article sur la Quinzaine du Commerce Equitable paru sur le site evenement 3.0. Elle débute demain ! Découvrez de nouveaux produits, apprenez à déguster des saveurs venues d’ailleurs (République Dominicaine, Pérou, Inde, Sri Lanka, Madagascar…), à voyager par les sens, et parfois pas si loin que ça, avec le développement d’un commerce équitable Nord/Nord.

Les intérêts du commerce équitable :
– un travail rétribué à sa juste valeur pour des petits producteurs
– des avantages sociaux partagés par une communauté
– une interdiction du travail illégal des enfants
– des produits qualitatifs et différents
– une production souvent engagée dans la filière biologique

Les points qui posent question :
– les petits producteurs sont-ils aussi bien rémunérés que cela ? Peut-être pas dans 100% des cas, mais est-ce que cela ne fait pas sens d’aller dans cette direction pour favoriser des filière de production plus solidaires dans un cadre Nord/Sud ou Nord/Nord?
– des produits qui ont parcouru 3 fois le tour du monde, quel est l’intérêt de les consommer ? L’idée est de trouver des produits différents de ceux que nous consommons habituellement : thé, chocolat, café, céréales, vêtements en coton… Découvrir de nouvelles saveurs, de nouvelles façons de cuisiner ou de s’approvisionner, c’est aussi ça, le commerce équitable ! Le fait est que certaines régions finissent par souffrir du succès de certains produits. Je pense par exemple au quinoa.
Mais, ne nous voilons pas la face : dans tous les cas, les produits fabriqués avec un gros impact CO2, nous les consommons qu’ils soient équitables ou pas ! Telle est la société dans laquelle nous vivons !
– acheter des produits que l’on trouve chez nous sous forme de « commerce équitable » fait-il sens ? Pas moins que d’acheter quelque chose de transformé à l’autre bout du monde sans aucun respect ni de l’environnement, ni des populations ?

Le commerce équitable est une simple alternative à des procédés que nous connaissons déjà et qui sont ancrés dans nos cultures européennes… Le fait d’appartenir à une AMAP est un acte de commerce équitable avec un agriculteur en local, par exemple.
La balle est dans votre camp ;)

Jour J

Votre agence &maCom vous souhaite un joyeux Noël.

Profitez du bon temps en famille et lâchez prise dans le contexte peu favorable dans lequel nous évoluons actuellement.

Pensez alternatif et agissez alternatif !

Au plaisir.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :