Archives du blog

Culture

Bonjour,

Je m’arrête un instant pour écrire un article sur deux films que j’ai eu l’occasion de découvrir cette semaine : Soylent Green et Le Lorax.

Le premier est un film issu du livre de l’auteur Harry Harrison paru en 1978.

Ce film raconte la décadence d’un monde, où les femmes font partie des meubles et les végétaux, du passé. Cette science-fiction fait réfléchir, puisqu’en le regardant aujourd’hui, on comprend que l’auteur se projetait en 2020. C’est dans 7 ans ! Et si ça se passe, la mort machiavélique de Soylent Green vaut mieux que l’euthanasie, mais la vie est beaucoup plus tragique que celle que nous vivons actuellement. Sans végétation, pas de vie. Sans intelligence collective, pas de pouvoir.

Un film qui retrace les pensées d’un auteur que je ne connaissais pas. Je compte me procurer certains de ses livres prochainement.
Dommage que ce type d’oeuvres ne soient diffusées que sur des chaînes comme ARTE en plein milieu de la nuit !

Le second film est un film d’animation plus récent qui s’appelle Le Lorax, sorti en Juillet 2012 dans les salles.

Je n’avais pas eu l’occasion de voir ce « dessin animé » nouvelle génération et avoue avoir craqué pour l’histoire, qui fait prendre conscience aux petits comme aux grands qu’il faut savoir regarder par le bon bout de la lorgnette avant de se lancer dans un projet. Et qu’une vie remplie de plastique et d’argent n’est pas une vie.

Très touchant, c’est un film d’animation qui fait réfléchir et qui permet de recentrer le débat non pas sur le bien / le mal, mais le bien-être / l’intérêt économique. DVD à adopter par toute la famille !

 

Et vous, avez-vous vu ces films ? Qu’en pensez-vous ? Avez-vous d’autres oeuvres à nous proposer ?

Au plaisir !

La voiture rend insolent ?

Bonjour,

La voiture rend l’humain mobile, rend les distances quasi-inexistantes, rend nerveux lorsqu’il s’agit de la stationner… N’en faisons-nous pas trop avec nos amis-ennemis véhicules ?

Un article paru sur carfree.free.fr rend compte de phénomènes relatifs au manque de civisme des automobilistes.

Intouchables

Bonjour,

C’est très rare que je positionne mon agence comme critique de cinéma, mais je me lance !

Hier, j’ai eu l’occasion de voir Intouchables au cinéma.

On est pendant la semaine de l’emploi et du handicap, et là, les rôles étaient inversés : un valide travaille pour un handicapé.

J’ai trouvé Intouchables mémorable, à la fois drôle (voire hillarrant) et touchant (oui, j’avoue, j’ai pleuré). On a envie de connaître ces personnages, on se dit que l’on ne connait que ses proches, et que sortir de son monde, de sa bulle, de sa routine peut ouvrir des portes, des opportunités, des occasions qui sinon ne se seraient jamais révélées.

Les deux acteurs principaux sont merveilleux (Cluzet et Sy), les seconds rôles sont également excellents dans leur interprétation et sont pour beaucoup dans la façon dont passent les émotions, dont se construit cette belle aventure.

C’est tout simplement un film humain (inspiré de faits réels).

%d blogueurs aiment cette page :