Archives du blog

[#auboulot] Le coaching est au goût du jour… pour de bonnes raisons !

Bonjour,

J’ai déjà fait appel à des coaches à plusieurs reprises, pour traiter des aspects privés et professionnels… j’en connais beaucoup, qui évoluent dans des sphères diverses : développement personnel, commercial, RH, en organisation…

Et lors de rendez-vous, je me rends compte que j’ai souvent des réflexes de coaching pour accompagner mes clients de façon bienveillante.

Et vous, après la lecture de l’article de www.entreprendre.fr, qu’en pensez-vous ? Est-ce selon vous une mode, ou une nécessité ?

Publicités

[#auboulot] Absence ce vendredi après-midi

Bonjour,

Parce que plus le temps passe, plus j’ai envie de passer du temps avec les gens que j’aime, je serai en déplacement en Allemagne de vendredi après-midi à dimanche soir.

Je reste (plus ou moins) disponible et à votre écoute pendant cette période. Merci de me contacter par e-mail.

Belle soirée ensoleillée.

[#communication] Les femmes dans les réseaux… Quelques bons points

Bonjour,

Sans sur-enchérir sur « qui se comporte le mieux dans les réseaux professionnels » et sans alimenter les préjugés, j’ai récemment lu un article de www.placedesreseaux.com qui évoquait certaines bonnes pratiques plutôt féminines… Et ma foi assez inspirantes ;-)

Pourquoi le client est roi ? Et l’agence son ombre ?

Le (futur) client est roi pour plusieurs bonnes raisons :

il a un projet. Même à un stade embryonnaire, ce dernier mérite tout l’attention de l’agence, qui pratique une écoute active à ce stade de connaissances des ambitions du prospect.

– pour réaliser son projet, le futur client sait souvent ce qu’il veut ou du moins, en a une vague idée. Si ce n’est pas le cas, il confiera ses désirs à l’agence. C’est à ce moment-là que l’agence passe de l’écoute active au questionnement pour formaliser le besoin (c’est-à-dire l’expression d’une nécessité ressentie) et les attentes (le résultat escompté et le cheminement, les exigences qui vont avec) de son interlocuteur. Cette vague d’interrogations gravitant autour du projet « rêvé » permet au client de prendre conscience de sa demande, et à l’agence de lui apporter le fameux recul dont on a tous besoin lorsque l’on est pris « la tête dans le guidon ». Ces deux notions de besoin et d’attentes sont fondamentales et mènent l’agence vers une première étape de réflexion – pas trop aboutie – avec le (futur) client. Cette phase de pré-accompagnement (qui génère le brief complet) permet d’établir la confiance entre les deux partenaires.

il a (ou n’a pas) le budget pour s’offrir les services de l’agence. La formulation d’une estimation chiffrée aide le client à assumer son choix. C’est très binaire : il peut ou ne peut pas. Mais l’agence peut aussi être force de propositions pour trouver un arrangement : un étalement des paiements dans le temps, un geste commercial, ou encore conseiller stratégiquement en amont un décalage du projet pour lui garantir un meilleur impact (saisonnalité,…). Cet échange qu’il faut considérer comme « gagnant-gagnant » (je te fais travailler, tu me concèdes une offre mieux adaptée à ma demande) facilite la confiance réciproque ainsi que la fidélisation, voire la recommandation.

– et nous arrivons au quatrième et dernier point : votre (futur) client ne vous le dit pas forcément, mais il vous fait confiance, apprécie l’entente cordiale que vous développez ensemble dans un esprit de partenariat, ainsi que l’accompagnement opérationnel sérieux que vous lui garantissez au fil du temps, dans un objectif de partage et de performance.

Ce survol très bref de la relation prospect > futur client > client fidèle > client prescripteur montre que l’agence est l’ombre de son client par son écoute active, sa flexibilité, sa capacité à trouver des compromis, à ajuster divers facteurs – qui n’ont pas tous le même degré d’importance en fonction de l’interlocuteur ! -, ses conseils en amont du projet et le nouvel angle de vue avec lequel elle aborde ledit projet…

Quand l’associatif ne l’est plus…

Bonjour,

Je passe aujourd’hui un petit coup de gueule avant le weekend, pendant lequel je lâcherai prise, promis !

Comme beaucoup d’entre vous le savent et l’ont remarqué, j’aime m’investir dans des associations, et ce depuis bien longtemps. Pourquoi ce goût pour le bénévolat ? Je pense qu’il remonte à mes racines et l’envie, le besoin d’être utile aux autres, de se sentir vecteur de quelque chose, de faire partie du changement ou du développement que l’on souhaite.

Une association a pour vocation de laisser la parole à ses membres, de les laisser dénoncer les points faibles et de pointer les choses qui fâchent. Mais aussi d’être à l’initiative de nouveaux projets, de proposer des idées, solutions ou alternatives…

Depuis plusieurs années, je fais partie d’une association qui implique ses membres (notamment les plus « anciens ») parce que c’est totalement légitime pour une association ! De nombreux bénévoles ont envie de s’y investir, d’y passer du temps, d’y consacrer de l’énergie et également de faire profiter au collectif de leurs compétences professionnelles (oui, nous sommes dans un cadre professionnel), sans parler de la recommandation de cette association auprès de leurs réseaux respectifs. Or, lorsque des membres dénoncent les problèmes, et deviennent forces de propositions pour aller de l’avant, ils sont considérés comme de piètres « cailloux dans la chaussure » et leurs idées à peine germées sont grillées.

Et lorsque l’on s’aperçoit que les membres, après s’être investis sont peu écoutés, que des décisions sont prises en haut lieu sans aucune concertation sérieuse, on se rend compte que le discours servi en apparence s’éloigne du sens que les membres veulent réellement donner à l’association. Pas de compromis mène à une perte quasi instantanée de la motivation des bénévoles.

D’autant que la qualité des personnes qui composent les associations en général n’est vraiment pas à remettre en cause : tous les membres ont une personnalité, un projet, des valeurs, c’est d’ailleurs ce rassemblement de personnes qui fait leur richesse.

Ma vision du monde associatif vise d’autres valeurs, d’autres fondements et se veut un peu plus puriste et humaine.  Ses statuts, son socle fondateur, sont là pour assurer à chacun un espace de liberté au sein d’un groupement fait d’hommes et de femmes et non pour museler les opinions et se limiter dans ses objectifs. Une association a besoin d’ambitions, définies et chiffrées, non pas par un bureau « tout puissant », mais bien par ses membres, anciens et récents. Sa vie est constituée par un fourmillement continu de bénévoles et de passages à l’acte. Les attentes envers les bénévoles ne peuvent pas être identiques à celles exigées pour un salarié au sein d’une entreprise, cela va de soi. Par contre, la réussite collective doit impérativement être mise en avant, en n’oubliant personne.

Bientôt le weekend, bientôt les vacances, le temps de souffler et de me décider si oui ou non je renouvelle mon adhésion à la rentrée.

&maCom, l’agence qui vous accompagne

Bonjour,

Comme vous l’avez certainement remarqué au fil de ce blog, votre agence &maCom vous propose des solutions complètes en communication…

Mes axes métiers sont le conseils stratégique en communication ainsi que l’accompagnement rédactionnel.

Mais alors, comment fait-elle ?! me demanderez-vous ;-)

Rien de tel qu’un travail en étoile avec des partenaires de tous horizons et à votre écoute !

Graphistes, imprimeurs, community managers, professionnels des relations publiques et de l’événementiel… Nous faisons corps avec votre projet, quelle que soit la taille de votre entreprise ou association, pour booster votre business.

Une réponse adaptée à vos besoins, incluant une prise en compte de votre cible et de votre activité, afin de faire passer les bons messages aux bons moments et sur les bons canaux de diffusion !

Plus de renseignement par e-mail

Le programme d’été d’&maCom

Bonjour,

Avec les quelques rayons de soleil de ces derniers jours, je me mets à parler d’été…

Hier, &maCom a participé au petit-déjeuner Bellifontain organisé par Stan Vigier. Un moment d’échange business agréable et sympathique, idéal pour faire de nouvelles rencontres professionnelles.

 

Concernant l’agence, je reste à votre écoute tout le mois de Juillet pour anticiper la communication de votre rentrée !

Pour votre information, en Août, &maCom passe en mode « off ». Le blog ne sera pas alimenté pendant cette période, mais libre à vous de lire d’anciennes publications ! Le site web connaîtra très certainement une mise à jour (des pages « références » et « partenaires », notamment)

Je vous souhaite de très agréables vacances et vous retrouve en pleine forme en Septembre !

A bientôt.

Big Brother est dans la fibre optique ?

Bonjour,

Un article qui traine depuis longtemps dans mon navigateur m’interpelle. Je vous en fais part.

J’apprécie le commentaire de cet article, qui effectivement sert plus le hacker que l’entreprise ;)

Vous pouvez le retrouver ici, sur le site www.agenceecofin.com

Et vous, êtes-vous prêt à vous prémunir de tous les risques ? Est-ce que cela vous est égal ? Comment voyez-vous les choses ? Songez-vous à anticiper ce genre de risque, aussi bien au niveau professionnel que personnel ?

 

Agenda, es-tu là ?

Bonjour,affiche 7 mars 2013

Notez tout de suite de venir nous rendre visite le 7 Mars à la Maison de l’emploi et de la formation de Sénart !

Anne et moi tenons un stand commun sur cet événement dédié à l’entreprise conjuguée au féminin !

Venez nous poser vos questions, échanger quant à votre problématique de communication. Nous sommes à votre écoute et vous accueillerons, comme à d’habitude, avec le sourire !

Au plaisir de vous retrouver jeudi matin.

 

 

L’altruisme chez les pré-ado

Bonjour,

Une idée pour renforcer les liens entre les gens dès le jeune âge ?

L’altruisme développe l’écoute et le sentiment de bien-être au sein d’un groupe. Et si, en tant que « vieux enfants » on s’ouvrait plus à ce type d’attentions quotidiennes envers nos proches, nos collègues, pour enrichir notre existence et montrer que l’on est là même quand ça ne va pas…

Un article paru sur http://sante.lefigaro.fr

(Merci Ezzedine d’avoir partagé l’article sur les réseaux)

%d blogueurs aiment cette page :