Archives du blog

[#communication] La vidéo, number 1 sur le web

Bonjour,

Encore une preuve que la vidéo est décidément la star incontestée du web 2.0 !

Facile à utiliser, à arrêter, à consulter, à diffuser (partager) ou à zapper, elle représente un sacré atout en faveur de la notoriété.

J’ai bien aimé l’article de www.strategies.fr dans lequel on retrouve un classement français et international.

Publicités

[#auboulot] Le bien-être au travail fait sens

Bonsoir,

Aujourd’hui, deux articles relatifs aux potentielles dérives des objets de bureau connectés et aux exigences des salariés à se sentir bien dans leur emploi.

En tant qu’indépendant, cette sensibilité est accrue : faire un travail qui passionne dans de bonnes conditions, parfois ultra-connecté, est l’idéal. En tant que salarié, c’est parfois plus compliqué à mettre en oeuvre, ou un peu plus risqué. Faites-vous entendre ! ;-)

Lisez l’article de www.finyear.com et celui de www.e-rse.net

[#auboulot] On témoigne

Bonjour,

Je vous invite à venir nous rencontrer à Melun lors du forum emploi et avenir le jeudi 17 septembre de 16h à 18h lors d’une série de témoignages sur la création d’entreprise à laquelle Anne Delmer-Berhil et moi-même participons.

Rendez-vous au Gymnase Pierre Lespiat – Boulevard de l’Almont.

Au plaisir de vous rencontrer.

Forum des Métiers de Melun

Forum des Métiers de Melun

[#communication] Le retour du réseautage après la pause estivale

Bonjour,

Allez, on se remet sur les rails, on revêt son plus beau sourire, les poches pleines de cartes de visite et c’est parti pour le réseautage !

Mais attention de ne pas griller les étapes, et de vous planter au moment de vous présenter. Le site www.placedesreseaux.com vous apporte des pistes pour bien vendre une idée.

[#société] S’ennuyer au travail

Bonjour,

Je vous suggère la lecture de l’article de http://rue89.nouvelobs.com sur le syndrome du « bore out » ou de l’ennui au travail. Alors que la chanson veut que « le travail, c’est la santé »… On se rend compte que nous sommes dans tout autre chose.

C’est malsain de s’ennuyer au travail. Attendre que le temps passe, vérifier ses e-mails sans que jamais rien n’arrive… Malheureusement cela arrive et a des conséquences (sérieuses pour l’entreprise et pour) les salariés.

Et pourquoi ne pas faire en sorte que cet ennui soit transformé en une volonté de faire aller de l’avant le collectif de l’entreprise ? Pourquoi ne pas arrêter de bailler devant son écran et se sentir impuissant ? Il arrive parfois que les directions soient au top pour museler, stopper les élans et autres prises d’initiatives… Mais chacun a des ressources, chacun peut faire bouger les choses, chacun a un réseau et pourrait soutenir son entreprise plutôt que de s’y faire c*%^ »…

[#auboulot] du pain sur la planche

Bonsoir,

Ce post pour vous dire que mon agenda est fort pris en ce moment et que le blog est mis à jour du mieux que je peux.

Il me semble essentiel de passer plus de temps avec mes prospects, clients et partenaires qu’à veiller derrière mon ecran… Mais j’ai de nombreux articles en stock dont je vous ferai part très rapidement.

Bonne soirée et bonne semaine !

[#société] Plus tard : je voudrai travailler… Mais comment ?

Bonjour,

Le travail… Ce grand farceur. En créant mon propre emploi, je ne pensais pas qu’autant d’enjeux gravitaient autour de ce terrible terme « le travail ».

Quel avenir pour lui ? Et donc pour nous ? Le très bon site http://zevillage.net fait le point pour nous.

 

[#auboulot] Vous n’êtes pas vos concurrents !

Bonsoir,

En ce lundi, un article qui donne un peu d’espoir : vous n’êtes pas vos concurrents… Non ! Par contre, vous pouvez les observer pour mieux vous en différencier. Votre valeur ajoutée : c’est vous (grosso modo ;)).

Pour en apprendre plus, je vous recommande la lecture d’un article paru sur le site www.squid-impact.fr

Le travail : ça vous gagne

Bonjour,

Allez, je sais que vous aimez bien mes articles à mouliner pendant vos weekends… Alors bonne lecture de celui-ci, paru sur www.lefigaro.fr !

Et vous, seriez-vous tentés de travailler 3 jours par semaine ?

Quand l’associatif ne l’est plus…

Bonjour,

Je passe aujourd’hui un petit coup de gueule avant le weekend, pendant lequel je lâcherai prise, promis !

Comme beaucoup d’entre vous le savent et l’ont remarqué, j’aime m’investir dans des associations, et ce depuis bien longtemps. Pourquoi ce goût pour le bénévolat ? Je pense qu’il remonte à mes racines et l’envie, le besoin d’être utile aux autres, de se sentir vecteur de quelque chose, de faire partie du changement ou du développement que l’on souhaite.

Une association a pour vocation de laisser la parole à ses membres, de les laisser dénoncer les points faibles et de pointer les choses qui fâchent. Mais aussi d’être à l’initiative de nouveaux projets, de proposer des idées, solutions ou alternatives…

Depuis plusieurs années, je fais partie d’une association qui implique ses membres (notamment les plus « anciens ») parce que c’est totalement légitime pour une association ! De nombreux bénévoles ont envie de s’y investir, d’y passer du temps, d’y consacrer de l’énergie et également de faire profiter au collectif de leurs compétences professionnelles (oui, nous sommes dans un cadre professionnel), sans parler de la recommandation de cette association auprès de leurs réseaux respectifs. Or, lorsque des membres dénoncent les problèmes, et deviennent forces de propositions pour aller de l’avant, ils sont considérés comme de piètres « cailloux dans la chaussure » et leurs idées à peine germées sont grillées.

Et lorsque l’on s’aperçoit que les membres, après s’être investis sont peu écoutés, que des décisions sont prises en haut lieu sans aucune concertation sérieuse, on se rend compte que le discours servi en apparence s’éloigne du sens que les membres veulent réellement donner à l’association. Pas de compromis mène à une perte quasi instantanée de la motivation des bénévoles.

D’autant que la qualité des personnes qui composent les associations en général n’est vraiment pas à remettre en cause : tous les membres ont une personnalité, un projet, des valeurs, c’est d’ailleurs ce rassemblement de personnes qui fait leur richesse.

Ma vision du monde associatif vise d’autres valeurs, d’autres fondements et se veut un peu plus puriste et humaine.  Ses statuts, son socle fondateur, sont là pour assurer à chacun un espace de liberté au sein d’un groupement fait d’hommes et de femmes et non pour museler les opinions et se limiter dans ses objectifs. Une association a besoin d’ambitions, définies et chiffrées, non pas par un bureau « tout puissant », mais bien par ses membres, anciens et récents. Sa vie est constituée par un fourmillement continu de bénévoles et de passages à l’acte. Les attentes envers les bénévoles ne peuvent pas être identiques à celles exigées pour un salarié au sein d’une entreprise, cela va de soi. Par contre, la réussite collective doit impérativement être mise en avant, en n’oubliant personne.

Bientôt le weekend, bientôt les vacances, le temps de souffler et de me décider si oui ou non je renouvelle mon adhésion à la rentrée.

%d blogueurs aiment cette page :