Archives du blog

[#DD] Nomade Office est interrompu pour le moment…

Bonsoir,

Alors que nous sommes en plein tour de France du télétravail #TourTT, j’apprends que Nomade Office interrompt ses services pour diverses raisons, notamment un manque de ressources financières.

Je suis touchée car ce tiers-lieu offrait de nombreuses possibilités pour les entrepreneurs et travailleurs du nord du département seine-et-marnais.

Je ne souhaite qu’une chose : que cela reprenne, peut-être sous une autre forme ! Je fais confiance à l’équipe pour se remobiliser plus tard, lorsque les opportunités seront meilleures, et pour remobiliser leur formidable réseau.

Ce n’est qu’un au revoir !

Publicités

[#auboulot] On témoigne

Bonjour,

Je vous invite à venir nous rencontrer à Melun lors du forum emploi et avenir le jeudi 17 septembre de 16h à 18h lors d’une série de témoignages sur la création d’entreprise à laquelle Anne Delmer-Berhil et moi-même participons.

Rendez-vous au Gymnase Pierre Lespiat – Boulevard de l’Almont.

Au plaisir de vous rencontrer.

Forum des Métiers de Melun

Forum des Métiers de Melun

[#auboulot] nouvel article sur 1001 idées de décoration !

Bonjour,

1001 idées de décoration poursuit la publication de ses articles thématiques sur son blog www.1001ideesdedecoration.com !

Bonne lecture et bonne inspiration pour votre intérieur ;-)

 

[#développementdurable] Et au boulot, vous êtes verts ?

Bonjour,

Je souhaite partager l’enquête de www.riposteverte.com pour (vous faire) connaître vos bonnes pratiques au travail en matière de développement durable et « RSE ». J’y ai répondu, ça prend quelques petites minutes !

Quels sont vos résultats ? :-)

[#job] Mon ECOCITY cherche des stagiaires…

Bonjour,

Je vous transmets ces deux offres de stage susceptibles de vous intéresser, ou d’intéresser votre entourage…

 

Notre entreprise a été créée en avril 2013. C’est une start-up à gros potentiel.
Notre projet vise à renforcer et développer l’économie, l’écologie et les solidarités locales. Mon ECOCITY est une plateforme web locale d’échanges et de services avec de nombreuses possibilités d’interactions locales entre les différentes parties prenantes ciblées : particuliers, professionnels, associations, municipalités.

Nous avons trois plateformes en fonctionnement : Nantes, Villeneuve sur Lot et Val d’Adour.
Le travail s’effectuera à distance avec des réunions en face à face et via skype.

Nous évoluerons dans des conditions minimalistes dans lesquelles la créativité, l’autonomie, l’esprit d’équipe doivent naturellement prédominer.

 

Nous recherchons deux stagiaires à partir d’octobre 2014
1- Nous recherchons un-e stagiaire pour dynamiser et de faire connaître notre plateforme via les réseaux sociaux : Facebook, Twitter,…
Il devra également préparer des dossiers et articles pour alimenter le contenu de la plateforme, ainsi que relancer les journalistes et participer à la dynamique éditoriale du site. C’est un poste à responsabilité qui nécessite autonomie, motivation et engagement.

Je recherche un profil ayant une bonne formation dans le domaine de la communication, dans l’utilisation des réseaux sociaux.

Le stagiaire devra écrire des articles et activer des partenariats de contenus. Il saura faire preuve d’autonomie, de créativité, d’engagement et d’une bonne capacité à travailler à distance.
Formation : Bac+4/Bac+5 ( Césure, Master2, fin d’études). Sensibilité au développement durable / innovations économiques et sociales souhaitée.
Début : octobre 2014
Durée : 4/6 mois
Rémunération : 436€
Envoyez votre dossier de candidature (CV + lettre de motivation) à : contact@monecocity.fr

 

2-  Un-e stagiaire chargé(e) de développement commercial.

Un profil commercial et entrepreneurial pour faire connaître, tester, déployer nos plateformes auprès des communautés de commune et des régions.

Il devra propager l’utilisation de Mon ECOCITY auprès des associations, des professionnels et des citoyens ciblés sur des régions déterminées.

C’est un stage à responsabilité qui nécessite autonomie, motivation, engagement et forte capacité à négocier, pour :

  • Construire des argumentaires produits
  • Déterminer et proposer des actions commerciales et promotionnelles sur les différentes cibles régionales
  • Mettre en place la politique commerciale
  • Déterminer et Prospecter de nouvelles cibles en France
  • Assurer le suivi des clients et prospects
  • Vendre des adhésions à la plateforme afin de développer le chiffre d’affaires de l’entreprise
  • Travailler en équipe pour partager les idées, les infos, les pratiques…
  • Participer à l’animation de l’équipe

Formation : Bac+4/Bac+5 (stage Master1, Césure, Master2, fin d’études). Sensibilité au développement durable / innovations économiques et sociales souhaitée.
Début : Début octobre 2014
Durée : 6 mois
Rémunération : 436€
Envoyez votre dossier de candidature (CV + Lettre de motivation) à : contact@monecocity.fr

 

La récup’ : un concept fort en Belgique

Bonjour,

J’ai aperçu une news dans écoconso.be qui m’a fait « tilt » : le fait que des organismes soient spécialisés dans la récupération, la valorisation, le recyclage d’objets (et surtout : le fait qu’on en parle et que l’on s’y intéresse). Voici le site res-sources.be que je vous encourage à visiter !

Irait-on vers une économie circulaire pour de vrai ?

Energies renouvelables : la Norvège expérimente…

Bonjour,

Aujourd’hui, je vous suggère la lecture d’un article paru sur CleanTechRepublic au sujet de l’énergie osmotique testée par la Norvège.

Des nouvelles de nos amis Belges…

Il est vrai que je publie rarement des nouvelles concernant les pays francophones (frontaliers ou non)… Une erreur de taille, à laquelle je vais tenter de remédier ;)

Alors aujourd’hui, je reprends une initiative lue dans la newsletter ECOCONSO

 » La chasse au carbone a été fructueuse !

Inter-Environnement a présenté ce mardi les résultats de son projet EXIT CO2. Pour rappel, une soixantaine de ménages et cinq personnalités wallonnes s’étaient fixé pour défi de réduire leurs émissions de CO2 de 25%. Après à peine six mois, le pari est déjà quasiment réussi avec une moyenne de réduction de 20%.

La grande originalité de la démarche résidait dans l’outil de calcul des émissions mis au point par Factor X spécialement pour ce projet. En effet, cet outil ne se contentait pas d’intégrer des secteurs bien connus pour leur impact sur l’empreinte carbone (déplacements en voiture et en avion, chauffage,…) mais prenait également en compte des postes moins évidents mais in fine tout aussi importants : alimentation, placements financiers, activité professionnelle… Cette complexité a découragé certains candidats qui ont abandonné en cours de processus. Elle a dans le même temps permis une prise de conscience de l’importance, parfois inattendue, de chacun de nos choix et comportements.

Pendant six mois, de novembre 2010 à avril 2011, les participants ont bénéficié des conseils personnalisés d’IEW, ont pu participer à des ateliers thématiques d’écoconso, ont échangé leurs conseils et astuces via un blog dédié. Les résultats enregistrés suite à ce processus sont d’autant plus positifs que la majorité des ménages impliqués dans le projet étaient déjà sensibilisés et affichaient une empreinte carbone inférieure à la moyenne belge.

Les réductions d’émissions se situent entre 5% et 35%, la moyenne étant de 20% si on prend en compte le patrimoine financier et de 10% si on exclut ce poste polémique. Si les 4,6 millions de ménages belges réalisaient un effort similaire à celui de nos « chasseurs de carbone », on réduirait de 14% les émissions nationales de gaz à effet de serre…

La Fédération Inter-Environnement Wallonie souhaite désormais produire une version allégée du calculateur afin de le rendre appropriable par le plus grand nombre. Des améliorations devront en outre lui être apportées afin de permettre la prise en compte de pratiques telles que l’auto-production (exemple : potager, etc.)

A terme, l’espoir/la volonté est de voir un outil de ce type adopté par les pouvoirs publics et intégré aux structures mises en place pour favoriser les réductions d’émissions de CO2 par les particuliers et les collectivités.

Voir en ligne : www.exit-co2.be « 

La chasse au carbone a été fructueuse !

Inter-Environnement a présenté ce mardi les résultats de son projet EXIT CO2. Pour rappel, une soixantaine de ménages et cinq personnalités wallonnes s’étaient fixé pour défi de réduire leurs émissions de CO2 de 25%. Après à peine six mois, le pari est déjà quasiment réussi avec une moyenne de réduction de 20%.

La grande originalité de la démarche résidait dans l’outil de calcul des émissions mis au point par Factor X spécialement pour ce projet. En effet, cet outil ne se contentait pas d’intégrer des secteurs bien connus pour leur impact sur l’empreinte carbone (déplacements en voiture et en avion, chauffage,…) mais prenait également en compte des postes moins évidents mais in fine tout aussi importants : alimentation, placements financiers, activité professionnelle… Cette complexité a découragé certains candidats qui ont abandonné en cours de processus. Elle a dans le même temps permis une prise de conscience de l’importance, parfois inattendue, de chacun de nos choix et comportements.

Pendant six mois, de novembre 2010 à avril 2011, les participants ont bénéficié des conseils personnalisés d’IEW, ont pu participer à des ateliers thématiques d’écoconso, ont échangé leurs conseils et astuces via un blog dédié. Les résultats enregistrés suite à ce processus sont d’autant plus positifs que la majorité des ménages impliqués dans le projet étaient déjà sensibilisés et affichaient une empreinte carbone inférieure à la moyenne belge.

Les réductions d’émissions se situent entre 5% et 35%, la moyenne étant de 20% si on prend en compte le patrimoine financier et de 10% si on exclut ce poste polémique. Si les 4,6 millions de ménages belges réalisaient un effort similaire à celui de nos « chasseurs de carbone », on réduirait de 14% les émissions nationales de gaz à effet de serre…

La Fédération Inter-Environnement Wallonie souhaite désormais produire une version allégée du calculateur afin de le rendre appropriable par le plus grand nombre. Des améliorations devront en outre lui être apportées afin de permettre la prise en compte de pratiques telles que l’auto-production (exemple : potager, etc.)

A terme, l’espoir/la volonté est de voir un outil de ce type adopté par les pouvoirs publics et intégré aux structures mises en place pour favoriser les réductions d’émissions de CO2 par les particuliers et les collectivités.

Voir en ligne : www.exit-co2.be

%d blogueurs aiment cette page :