Archives du blog

[#auboulot] Pourquoi c’est bien de participer à des événements locaux ?

Bonjour,

Je suis ravie d’avoir participé à la matinée de la Pépinière de Fontainebleau.

Aller sur le terrain, dans des réseaux, c’est vraiment l’occasion de tisser des liens, de mettre des personnes en relation et d’échanger sur des problématiques partagées.

Ce matin, le thème était lié au développement commercial. L’intervenante, professeur à l’IUT de Fontainebleau nous a éclairé et apporté des outils théoriques après nous avoir fait travailler sur un cas pratique… Pas si simple de « retourner sur les bancs » le temps d’une matinée. Et pourtant si utile ! Je vais de ce pas réutiliser certains outils qui m’ont semblé pertinents dans l’évolution de ma structure.

En bref, j’ai passé une excellente matinée à apprendre, partager, prendre des rendez-vous, revoir certaines personnes connues, recommander des membres de mon réseau à d’autres… I-DE-AL !

[#société] Au boulot, mais pas que…

Bonsoir,

Aujourd’hui, je vous invite à faire un petit exercice sur vos temps de vie… Le résultat est souvent surprenant… Où est passé ma vie de couple ? Pourquoi je n’arrive pas à faire du sport dans la semaine ? Et quand pourrai-je bien me consacrer à la cuisine ?

C’est intéressant de se poser pour réfléchir à cela et le blog de www.vaguessence.wordpress.com en parle très bien dans un récent article.

Une chose très simple peut vous aider à aller un peu plus loin : sur un bout de papier, indiquez les jours de la semaine : définissez simplement par des blocs colorés vos occupations (travail, enfants, couple, soi-même, loisirs…). Est-ce pertinent selon vous ?

Alors, prêt(e)s à commencer la semaine différemment ?

[#développementdurable] Quand les initiatives citoyennes donnent le sourire

Bonjour,

Aujourd’hui, je relaie une information qui date un peu, mais qui m’a mis le sourire aux lèvres.

Après avoir vu des « bibliothèques de plage » pendant mes congés au Portugal, je trouve l’idée culturelle décrite dans l’article de www.lavoixdunord.fr surprenante et très intéressante. De nombreuses initiatives de la sorte naissent un peu partout sur le territoire et nous devons nous en réjouir : celles et ceux qui en profitent tissent du lien, s’instruisent et s’enrichissent à partir de « petits riens » qui nous propulsent petit à petit vers un modèle alternatif et doux, et non prohibé par les autorités locales.

Avant de partir… Suggestions pour votre bibliothèque de l’été !

Bonjour,

Voici un petit pêle-mêle de livres que je vous invite à lire cet été :

– La revue l’éléphant et ses hors séries (!)

– Cradle to cradle – William Mcdonough / Michael Braungart

– Le Nouvel art des co – Antoine Morlighem

– La communication externe des entreprises  – Thierry Libaert / Marie-Hélène Westphalen

et pour le « fun » : L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea – Romain Puértolas

Quand l’associatif ne l’est plus…

Bonjour,

Je passe aujourd’hui un petit coup de gueule avant le weekend, pendant lequel je lâcherai prise, promis !

Comme beaucoup d’entre vous le savent et l’ont remarqué, j’aime m’investir dans des associations, et ce depuis bien longtemps. Pourquoi ce goût pour le bénévolat ? Je pense qu’il remonte à mes racines et l’envie, le besoin d’être utile aux autres, de se sentir vecteur de quelque chose, de faire partie du changement ou du développement que l’on souhaite.

Une association a pour vocation de laisser la parole à ses membres, de les laisser dénoncer les points faibles et de pointer les choses qui fâchent. Mais aussi d’être à l’initiative de nouveaux projets, de proposer des idées, solutions ou alternatives…

Depuis plusieurs années, je fais partie d’une association qui implique ses membres (notamment les plus « anciens ») parce que c’est totalement légitime pour une association ! De nombreux bénévoles ont envie de s’y investir, d’y passer du temps, d’y consacrer de l’énergie et également de faire profiter au collectif de leurs compétences professionnelles (oui, nous sommes dans un cadre professionnel), sans parler de la recommandation de cette association auprès de leurs réseaux respectifs. Or, lorsque des membres dénoncent les problèmes, et deviennent forces de propositions pour aller de l’avant, ils sont considérés comme de piètres « cailloux dans la chaussure » et leurs idées à peine germées sont grillées.

Et lorsque l’on s’aperçoit que les membres, après s’être investis sont peu écoutés, que des décisions sont prises en haut lieu sans aucune concertation sérieuse, on se rend compte que le discours servi en apparence s’éloigne du sens que les membres veulent réellement donner à l’association. Pas de compromis mène à une perte quasi instantanée de la motivation des bénévoles.

D’autant que la qualité des personnes qui composent les associations en général n’est vraiment pas à remettre en cause : tous les membres ont une personnalité, un projet, des valeurs, c’est d’ailleurs ce rassemblement de personnes qui fait leur richesse.

Ma vision du monde associatif vise d’autres valeurs, d’autres fondements et se veut un peu plus puriste et humaine.  Ses statuts, son socle fondateur, sont là pour assurer à chacun un espace de liberté au sein d’un groupement fait d’hommes et de femmes et non pour museler les opinions et se limiter dans ses objectifs. Une association a besoin d’ambitions, définies et chiffrées, non pas par un bureau « tout puissant », mais bien par ses membres, anciens et récents. Sa vie est constituée par un fourmillement continu de bénévoles et de passages à l’acte. Les attentes envers les bénévoles ne peuvent pas être identiques à celles exigées pour un salarié au sein d’une entreprise, cela va de soi. Par contre, la réussite collective doit impérativement être mise en avant, en n’oubliant personne.

Bientôt le weekend, bientôt les vacances, le temps de souffler et de me décider si oui ou non je renouvelle mon adhésion à la rentrée.

Enfermés

Bonjour,

Aujourd’hui, un article intéressant mais aussi un peu consternant sur l’enfermement proposé par des applications types « réseaux anti-sociaux ».

C’est à découvrir sur www.courrierinternational.com

 

 

DRH ou Responsable communication : qui s’occupe de la RSE ?

Bonjour,

Une analyse reçue dans la newsletter de l’Institut RSE Afrique et qui finalement recense les casquettes que les services ressources humaines et/ou communication doivent porter quand il s’agit de RSE… Intéressant !

 

AFRIQUE : DIRECTION RH OU COMMUNICATION, QUI DOIT PILOTER LA RSE ?

 

L’un des grands débats de la rencontre sur « les enjeux de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) pour les Gestionnaires des Ressources Humaines dans le contexte africain » organisée par le Syndicat des Industries du Cameroun (SYNDUSTRICAM), l’Association des Gestionnaires des Ressources Humaines du Cameroun (AGRHU) et l’Institut Afrique RSE, le 13 février 2014 au siège du GICAM à Douala, portera sur l’évolution de la fonction de DRH et son rôle de locomotive de la dynamique de RSE au sein des organisations.

Pour occuper une place primordiale dans l’implémentation de la RSE en Afrique, les DRH présents à Douala pourraient s’inspirer de leur homologue marocain Mohammed Ait Benzaider, DRH de Holding Ménara. Ce dernier vient de recevoir des mains de S.E. Abdeslam Seddiki, Ministre de l’Emploi et des Affaires Sociales le prix très envié de « Meilleur Employeur au Maroc » dans la catégorie des grandes entreprises.

Cette récompense est à saluer doublement. D’abord parce qu’il s’agit d’une entreprise de BTP. Un secteur d’activités où les enquêtes démontrent que « les relations et conditions de travail » sont très loin d’être exemplaires.

De plus, comme le rappelle L’Economiste, premier quotidien économique du Maroc, du 27 janvier 2014 «  le programme des meilleurs employeurs concerne une centaine de pays dans le monde. Basé sur l’environnement de travail, l’enquête, qui a duré 6 mois, est établie via différents questionnaires administrés à un échantillon très large de collaborateurs. Leur perception de la politique Ressources Humaines et ses outils, de la culture de l’entreprise, des conditions de travail, de l’évolution et de la reconnaissance professionnelles et de la rémunération, est l’unique baromètre. »

Combien de DRH africains peuvent se prévaloir d’un soutien aussi important des salariés ? Dans la dynamique de la RSE en Afrique, le département RH pourrait jouer un rôle essentiel.

Mais pour l’attribution de la fonction RSE dans le contexte africain, le département RH est aujourd’hui en concurrence avec celui HSQE (Hygiène, Sécurité, Qualité et Environnement) et surtout la direction communication.

Ainsi, les postes de « Responsable Communication et RSE » deviennent de plus en plus courant en Afrique. Il y a pourtant une grande différence entre la communication sur la RSE et la communication RSE. La première consiste à la sensibilisation des parties prenantes sur les enjeux de la RSE alors que la communication RSE doit rendre compte.

Il ne s’agit pas dans ce dernier cas d’évoquer un catalogue de réalisations mais de fournir des informations complètes, compréhensibles, exactes et équilibrées (ne pas omettre les impacts négatifs ou les points qui restent à améliorer) sur l’impact des décisions et actions de l’organisation sur la société et l’environnement.

Le département communication peut être un moteur de la RSE dans le contexte africain si il utilise son expertise pour la mobilisation des parties prenantes autour du projet fédérateur de développement durable porté par l’entreprise.

En matière de RSE, le challenge pour le département RH est de trouver la convergence entre les intérêts divergents de la direction qui est intéressée prioritairement par la rentabilité financière et ceux des salariés qui souhaitent qu’on améliore la question centrale « relations et conditions de travail » et profiter du partage « équitable » de la valeur ajoutée.  

Le défi pour le département communication par rapport à la RSE est de retenir « l’ardeur » de la direction qui souhaite très vite exploiter via la communication la moindre opération philanthropique de l’entreprise sous couvert de RSE. Est ce que les responsables communication réussiront à sensibiliser la direction sur les risques d’une communication « philanthropique » pour l’orienter vers une réelle communication RSE ? Cette dernière nécessite, en effet, que l’entreprise élabore une réelle politique RSE, mette en place des actions et enfin communique sur les résultats obtenus.

Malgré leur journée de travail déjà remplie, les départements RH et communication ont hérité de la fonction RSE parfois sans réelle formation ou renforcement des équipes. Ce qui interpelle sur l’intérêt que le top management accorde à la Responsabilité Sociétale des Entreprises.

La transversalité de la RSE est sa spécificité. Sa réussite dépend donc du portage et du soutien important de la direction.  

Lors de l’implémentation de la Responsabilité Sociétale d’une Organisation, le dialogue parties prenantes est la colonne vertébrale de la démarche.

Quel service est donc mieux outillé dans le contexte africain pour conduire ce processus ? est ce le service RH, communication, RSE ou directement la direction de l’entreprise ?

Quelque que soit l’option retenue, si une entreprise envisage d’utiliser la RSE comme boussole de son business model, le bureau du responsable RSE ne doit pas être éloigné de celui du Directeur Général.

Thierry Téné, Directeur de l’Institut Afrique RSE

Nos prochaines interventions :

· 27 au 30 janvier à Rabat, Maroc Intervention lors de la deuxième édition des Journées Annuelles sur la Gouvernance en Afrique (JAGA) sur le thème « l’Afrique réinvente son économie ». Placées sous le Haut Patronage de sa Majesté le Roi Mohamed VI, les JAGA sont organisées par l’Alliance pour Refonder la Gouvernance en Afrique, en partenariat avec le Ministère Délégué auprès du Chef du Gouvernement Marocain chargé des Affaires Générales et de la Gouvernance, de la Mairie de Rabat, la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme, l’African Innovation Foundation et le Ministère Français des Affaires Etrangères

· 13 février, siège du GICAM, Douala, Cameroun Conférence – débat sur les enjeux de la RSE pour les DRH dans le contexte africain

· 26 et 27 février, Douala, Cameroun Formation sur la valorisation des déchets industriels : comment passer des contraintes environnementales aux opportunités économiques ?

· 5 et 6 mars, Grand Bassam, Côte d’Ivoire Formation sur les enjeux de la RSE pour les DRH dans le contexte africain organisée par l’Association des Professionnels des Ressources Humaines de Côte d’Ivoire (APRHCI)

· 26 et 27 mars, Douala, Cameroun Formation sur les achats éco-responsables et la RSE dans la chaîne d’approvisionnement dans le contexte africain

· 7 avril, Douala, Cameroun Conférence – débat sur la RSE et création de la valeur partagée dans le domaine de la santé au Cameroun : cas de la filière du médicament

· 9 au 11 avril à Pointe-Noire, Congo Formation sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises dans le contexte congolais

· 16 et 17 avril, Douala, Cameroun Formation sur les contraintes et opportunités de la RSE pour les compagnies d’assurances dans le contexte africain

Besoin d’un costar sans se serrer la ceinture ?

Bonjour,

A vous toutes et à vous tous, jeunes actives et jeunes actifs en recherche de poste : par les temps qui courent, dur dur de trouver un travail.

Mais au fait : êtes-vous bien habillé(e)s, chers chercheurs d’emploi ?

Je ne suis habituellement pas fan de l’expression « l’habit ne fait pas le moine », mais j’adhère à la suite de la phrase proposée par l’association La Cravate Solidaire : « mais il y contribue » ;)

Ingénieux ce système gratuit de prêt de vêtements pro pour se sentir bien dans ses baskets (oups, souliers) le jour J et ne pas se prendre une veste !

Quatre règles pour une harmonie

Bonjour,

Dans la newsletter businest de Seine-et-Marne Développement, mon ami Daniel Paraiso a écrit quelques lignes intéressantes que je vous invite à lire en cliquant ici.

Talents des Cités

Bonjour,

Je tiens à soutenir ce projet intéressant et déjà bien abouti qu’est « Talents des Cités« . Tout le monde est capable d’innover, de créer, d’inventer… :)

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :