Archives du blog

Du coton indien non OGM ?

Bonjour,

Mais, que se passe-t-il dans les pays en développement ?

C’est en ce moment un ras-de-marée pour Monsanto, le géant de l’agro-chimie qui modifie la nature sans en connaître les conséquences.

« On » – pays du Nord – a longtemps pensé que les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) étaient LA solution pour les pays dits du Sud.

Pourquoi pensait-on ça ? Car l’OGM promet des récoltes sans souci puisque les plantes résistent à toute invasion ! L’important est de passer et repasser des couches de produits pour faire d’une terre fertile une terre morte.

Donc Monsanto a pris un grand élan et les paysans du monde entier sont passés en mono-culture. Au final, les paysans se retrouvent dans un état de détresse supérieur à celui vécu précédemment, puisqu’ils sont dans l’impossibilité de replanter ce qu’ils ont pris le temps de cultiver… Et ne peuvent plus manger puisqu’ils ont supprimé une parcelle pour une culture vivrière (on leur avait promis que l’export, ça rapportait)

Suite à cela… Le Pérou et les agriculteurs bio des Etats-Unis font partie de ceux qui défendent une cause, et sont maintenant rejoints selon www.france24.com/fr par l’Inde qui estime que le taux de suicide de ses agriculteurs est purement et simplement lié à l’utilisation dans 90% des cultures de cotons de semences modifiées…

Et vous, qu’en pensez-vous ?

(Merci Steven)

Gaz et pétrole de schiste, une plaie béante

Bonjour,

Aujourd’hui, je fais référence à un article paru sur www.actu-environnement.com il y a déjà quelques jours mais que je trouve significatif de la démission politique dès que les lobbys arrivent avec leurs grosses mallettes pleines de billets.

Pour le coup, sans vouloir faire la promotion de la sénatrice Mme Lipietz, je me permets de vous renvoyer à la lecture de son site pour vous montrer que des « irrésistibles gaulois résistent encore et toujours à l’envahisseur » !

Gaz et pétrole de schiste : sur le terrain… ça pollue

Bonjour,

Je relaie l’information diffusée par le Collectif Stop au Petrole de Schiste Sud 77 reçue le 17 juin :

Les sociétés pétrolières ne sont pas en mesure de garantir une exploitation propre
et sans conséquences sur l’environnement.

Pour preuve,  une pollution aux hydrocarbures a eu lieu le samedi 15 juin vers 7h suite
à une fuite sur un puits à Champeaux en Seine-et-Marne.

Le risque 0 n’existe pas pour le conventionnel et encore moins pour le non-conventionnel
qui consiste à fracturer les roches-mères en traversant les aquifères.

(AFP / 16 juin 2013 12h44)

MELUN – Une fuite sur un puits de pétrole a entraîné une pollution aux hydrocarbures samedi sur un site d’extraction de la société Vermilion, à Champeaux (Seine-et-Marne), a-t-on appris dimanche auprès de la gendarmerie.L’alerte a été donnée samedi vers 07H00, après la découverte d’une fuite localisée au niveau d’une tête de puits, a-t-on précisé. Un mélange d’eau (95%) et de pétrole (5%) s’est répandu au sol, avant de se déverser en partie dans un petit cours d’eau, le ru d’Ancoeur.

On ignore la quantité exacte de pétrole qui a fui, a indiqué cette source, évoquant une pollution au sol de l’ordre de 300 mètres carrés.

Des barrages de ballots de paille ont été mis en place par les pompiers pour protéger les douves du château de Vaux-le-Vicomte, situé à quelques kilomètres et alimenté par le ru d’Ancoeur, mais aussi pour éviter que la pollution ne rejoigne la Seine, située en aval.

Trois camions de la société Veolia ont été réquisitionnés pour procéder au nettoyage du site, aux frais de la société franco-canadienne Vermilion, qui exploite plusieurs gisements de pétrole conventionnel en Ile-de-France et dans les Landes.

Une enquête est en cours pour déterminer les causes de l’incident, a précisé la gendarmerie.
http://www.romandie.com/news/n/_Seine_et_Marne_pollution_aux_hydrocarbures_apres_une_fuite_sur_un_puits66160620131247.asp

Des représentants des Collectifs Briards Nord Bourgogne et Sud 77 se sont rendus sur place ce matin afin d’évaluer la pollution de la rivière le Ru d’Ancoeur de Blandy-les-Tours.

Des ballots de paille ont été disposés sur le Ru pour filtrer mais des auréoles d’hydrocarbures
sont visibles après le barrage et continuent à s’écouler.

Des représentants de Vermilion étaient présents en différents sites pour évaluer le degré de pollution.

On peut aussi consulter le site de la Mairie de Blandy : http://www.lesblandynois.fr/

« Samedi matin vers 7h, une habitante de Blandy se promenant le long du ru détecte une odeur anormale d’hydrocarbures. Elle donne l’alerte auprès de la mairie qui très rapidement découvre l’origine du problème : un flot continu de pétrole se déverse directement dans le ruisseau au niveau du pont entre la ferme de Chaunoy et le village de Champeaux »

Déversement dans le ru 3

Le puits de Champeaux, cluster N°2, se trouve sur la route du Moulin de Chaunoy.

Les Collectifs antigpds

Une vision US de l’UE ?

Bonjour,

Aujourd’hui, un article de médiapart qui donne du grain à moudre et du fil à retordre…

Bonne lecture sur http://blogs.mediapart.fr

L’hiver arrive, et avec lui : le gel

Bonjour,

L’hiver fait son entrée, et j’ai lu que la fine de sel remplaçait sel de mer sur certaines portions d’autoroute… depuis 2010

Greenwashing ou réel impact, l’article est paru sur aprr.fr

Les risques de la pollution sur la santé

Bonjour,

Un article paru sur Lemonde.fr met en garde contre les dangers de la pollution, estimés aussi graves que le paludisme.

 

%d blogueurs aiment cette page :