Archives du blog

[#DD] La RSE n’est pas l’affaire de tous ?!

Bonsoir,

Aujourd’hui, j’ai reçu la newsletter de RIPOSTE VERTE indiquant qu’une nouvelle étude thématique sur la RSE était sortie. Voici l’extrait de la newsletter, et je vous invite à consulter les résultats contenus dans le PDF plus en détail !

Quelles pratiques durables au bureau ?

En renouvelant cette étude trois ans après sa dernière édition, nous interrogeons les pratiques et les perceptions des acteurs tertiaires sur les trois piliers d’un développement soutenable : économique, social et environnemental.

Pour beaucoup, la RSE au bureau reste un concept et non une nécessité opérationnelle. Ainsi, seule 1 organisation sur 3 suit des indicateurs de performance pour les trois piliers.

Télécharger le rapport complet : Quelles pratiques RSE/DD au bureau ?

Patrice Besnard
Président

 

Publicités

[#événement] Osez le bien-être !

Bonjour,

Je tiens à soutenir aujourd’hui un projet innovant dans le bien-être, autogéré, avec des membres de RurBan Coop, mais pas que ;-)

Cela se tient samedi 15 novembre de 10h à 18h à la ferme des arts à Vert-Saint-Denis. L’entrée est libre pour découvrir des pratiques de bien-être ainsi que des idées cadeaux, des animations, de bonnes petites choses à déguster…

Plus d’infos sur leur page Facebook !

un autre management est-il possible ?

Bonjour,

J’ai trouvé l’exemple de l’entreprise Lippi fort intéressant et pertinent. Ne serait-ce pas là un exemple à reproduire dans les entreprises de petite et moyenne taille ?

Tout est question d’équilibre, mais les moyens mis en oeuvre par la direction semblent pertinent.

Un petit regret : pas d’interview ou de retour d’expérience des salariés dans l’article proposé par lentreprise.lexpress.fr

Et vous, pensez-vous qu’un management très rigide peut permettre à un projet d’être mené à bien ? Que pensez-vous de ces formes « d’alter-management » ? Avez-vous une démarche « RSE » qui s’inspire de ces pratiques ?

PS, je me permets d’ajouter cet article oublié : www.latribune.fr

Inadmissims !

Bonjour,

Un article paru dans TerraEco reprend les propos tenus par le concepteur du jeu Sims.

Une nouvelle édition de ce divertissement virtuel (heureusement que ce n’est pas un SERIOUS game, car on n’a pas envie que ça soit sérieux) permet au joueur de tout faire sauf changer de mentalité d’après l’article !

Alors que certains professionnels proposent des solutions concrètes et intelligentes, alors que les circuits courts se développent, alors que les autorités commencent à se mobiliser, alors que de plus en plus de salons B2B reprennent cette thématique (notons surtout Ecotech City)… Ce jeu semble en total décalage avec les nouvelles règles du jeu (qui seront de toute façon établies par la force des choses) !

De nombreux éco-citoyens préfèreront largement pratiquer dans la vraie vie un mode de fonctionnement plus durable et plus agréable, certainement plus proche de la notion du bonheur ;)

Salon Zen

Bonjour,

Pour les professionnels ou les novices, le salon ZEN propose des activités, des conférences et des débats autour du bien-être, de la PNL, du développement personnel, de la réflexion et de la méditation…

Plus d’informations en direct sur le site du salon ZEN.

L’économie verte vs. le travail…

Bonjour,

Un article fort intéressant est paru dans Novethic ces derniers jours…

Quelques questions pointent à la lecture de cet article.

Premièrement : l’économie verte est-elle accessible à tous sur cette planète ? Cela serait très désirable afin que les richesses soient mieux réparties, sans doute, et que les emplois verts voient le jour même dans les parties les plus défavorisées de notre monde… Est-ce que l’OIT n’a pas en ce sens un énorme travail à fournir afin de favoriser les initiatives locales exemplaires et diffuser des informations à l’international ?

Deuxièmement : est-ce que l’Homme parviendrait à implémenter des réglementations sur un thème (l’économie verte) sans négliger un pan fondamental de ce dernier (le travail/le travailleur) ?

Troisièmement : est-ce une démarche de la part des lobbies pour attaquer la croissance verte ? Est-ce simplement la période d’incertitudes dans laquelle nous nous trouvons qui nous incite à revoir les exigences à la hausse pour avoir une qualité de prestations « au top » ? Est-ce que l’on a jusque là vraiment négligé les risques encourus par les travailleurs (même avant la « croissance verte ») ? Est-ce que la productivité et le profit passeront toujours devant la santé ? Est-ce que des réglementations de ce type seront adaptées à des pays où les pratiques sont assez méprisantes du droit du travail en général ?

Aliment terre

Bonjour,

Aujourd’hui, un article de Novethic au sujet du film allemand « Taste the Waste » qui sort bientôt en France.

Hé oui, nous gaspillons ! C’est le propre du surconsommateur. Et même lorsque l’on fait attention à ses pratiques, que l’on n’exagère pas dans la consommation, il arrive de jeter des choses à la poubelle ou au compost… Quel dommage, alors que la majorité de la population mondiale a du mal à subvenir à ses besoins nutritionnels.

Cliquez ici pour lire un résumé du film de Valentin Thurn.

Mieux consommer via les réseaux ?

Bonjour,

Je vous propose ce jeudi la lecture d’un article paru sur le blog eco-planete.org qui met en avant les nouvelles pratiques de consommation, d’échange, de location, via les réseaux…

Une nouvelle économie est-elle en train de voir le jour avec cette « consommation collaborative » ? Quelles en seront les conséquences sur le modèle capitaliste que nous connaissons actuellement et qui nous berce depuis bien des années, impliquant nos schémas de pensée et nos cultures « occidentales » ?

Agences ouvertes – apéritif durable

Bonjour,

Je fais suite à mon post du 05.04.11 concernant l’agence Sidièse qui a proposé un apéro durable dans ses locaux, autour du thème : « communication et développement durable : état des lieux ».

Dans un cadre festif et bien organisé – les locaux sont agréables en eux-mêmes, mais les personnes s’y trouvant y ajoutent une touche fort sympathique, sans compter que les boissons étaient bio et les encas également -, l’agence a proposé plusieurs ateliers-conférences à ses visiteurs venant d’horizons différents (experts, professionnels, étudiants, chômeurs…).

Voici les bars à thèmes :

Stratégie carbone, marché carbone, affichage environnemental : Si vous avez raté le début !

ONGs – ANTI-PUBS même combat ! « Parties prenantes » ou « emmerdeurs » ?

Changer les comportements : Communication, sensibilisation, formation …

Ca bouge dans les entreprises ! Sincérité ou intox ?

Pratiques métiers et outils : OK mais … comment j’avance ???

J’ai assisté au petit débat sur le changement des comportements, animé par Agnès Rambaud et Hugues Carlier (Des Enjeux et des Hommes) et Jean-Louis Leroux (Jubilacion).
Dans un esprit bon enfant, chacun a pu apporter son raisonnement, un retour d’expérience ou toute autre remarque constructive autour du thème de la sensibilisation, du changement des comportements, de la communication autour du DD, et de la formation aux enjeux du DD dans l’entreprise.

Plusieurs points importants sont ressortis de ces échanges :

– Le besoin de formation dans ce secteur est encore une lacune à l’heure qu’il est puisque l’offre et la demande n’ont visiblement pas pu se rencontrer (on note une « omni-absence » des DRH lorsque l’on soulève ce problème)
– Les collaborateurs formés à ces enjeux ont la volonté d’être au service du DD dans leur entreprise. Ils veulent devenir acteur (plus qu’il y a 3 ou 4 ans)
– Dans les sociétés de service, les équipes « en bout de chaîne » qui sont en contact direct avec la clientèle ne sont pas formées et se retrouvent souvent en porte à faux par rapport aux interrogations des clients sur ces thématiques
– Pour communiquer en externe, il faut former beaucoup de monde en interne (et ne pas hésiter à parler de ces sujets avec ses prestataires, fournisseurs etc., ne serait-ce que pour soulever des questions importantes)
– Si aucune exemplarité n’est montrée dans l’entreprise (que ce soit à la direction ou dans les équipes), rien de concret ne peut vraiment aboutir
– Le DD doit être compris et intégré comme une forme d’amélioration continue du produit / service proposé par l’entreprise
– Il faut faire la différence entre l’optimisation et la maximisation des profits dans l’entreprise (penser sur le long ou le court terme ?)
– Pour la GMS, se pose la question du consommer plus ? consommer moins ? ou consommer mieux ? Il s’agit d’une interrogation d’envergure quand on connait les conséquences de la consommation de masse sur les ressources terrestres, les populations lointaines, ou les déchets qu’elle induit
– Ne pas oublier les partenariat ONG / entreprise qui poussent souvent les sociétés à mettre en place des projets (sorte de contrainte qui devient un moteur potentiel d’actions)
– Ne pas oublier que les nouvelles technologies, et Internet sont des vecteurs puissants de changement et d’accélération de cette transition « entre espoirs et inquiétudes ».

Suite à cette petite conférence, nous avons été invités à nous mélanger et discuter ensemble…

Non, vraiment, c’était sympa :-)

%d blogueurs aiment cette page :