Archives du blog

[#société] guide pour mieux comprendre le burnout

Bonjour,

Aujourd’hui, un article à propos du burnout, partagé sur Facebook par Les Mains Libres, à lire sur www.anact.fr.

Risques psycho-sociaux et épuisement professionnel y sont recensés dans ce document pour favoriser une meilleure réaction et prise en charge lors de situations bien spécifiques.

&maCom souffle bientôt sa première bougie RurBan Coop !

Bonjour,

Hé oui, le temps passe, inexorablement… Et ça va faire un an que l’agence &maCom a intégré la Coopérative d’Activités et d’Emploi RurBan Coop.

Genèse d’une histoire qui vient de commencer !

&maCom est mon agence de conseils en communication et accompagnement rédactionnel. Elle existe depuis logo RBC3 ans et demi et a toujours eu un pied dans le développement durable avec son slogan « communication durable ». Cette démarche n’est pas anodine. Dès la création de l’agence, je cherche à mettre en place une politique d’orientation vers de « bonnes pratiques », et propose une offre basée sur le court, moyen et long terme. Cette dernière a évolué avec le temps, les demandes clients et les conseils avisés que j’ai pu recevoir de la part de mes partenaires, relations professionnelles et de mes proches.

Initialement auto-entreprise, l’agence s’est facilement tournée vers la RurBan Coop pour plusieurs raisons :

– ancrer l’engagement « durable », « soutenable » d’&maCom au sein d’une structure de l’Economie Sociale et Solidaire, afin d’affirmer (voire de confirmer ?) mes valeurs fortes,

– ancrer également mon agence sur un territoire : la Seine-et-Marne (avec un potentiel rayonnement sur l’Essonne)

– avoir un statut d’entrepreneure-salariée, me garantissant des avantages sociaux inexistants en auto-entrepreneuriat,

– en échange d’un reversement de mon chiffre d’affaires, bénéficier d’une aide administrative dans la gestion de l’entreprise, et permettre à mes clients de venir en rendez-vous dans le bureau mis à disposition des entrepreneurs-salariés par RurBan Coop,

– intégrer un collectif et faire vivre ce « mini-réseau » pluridisciplinaire regroupant des compétences et des personnes diverses et variées dont certaines sont devenues clientes, d’autres partenaires,

– pouvoir bénéficier de services mutualisés (logiciel de facturation,…),

– participer à des salons pour représenter la coopérative, mais aussi promouvoir ma propre agence et mes compétences,

– savoir que mon agence et ma propre personnalité sont prises en compte dans une structure m’offrant un accompagnement individuel ultra-personnalisé et un accompagnement de groupe riche en découvertes,

– participer à quelques bons éclats de rire !

Un grand merci aux RurBan Coopines et RurBan Coopains, et surtout à Céline, la gérante ! :-)

Des nouvelles de nos amis Belges…

Il est vrai que je publie rarement des nouvelles concernant les pays francophones (frontaliers ou non)… Une erreur de taille, à laquelle je vais tenter de remédier ;)

Alors aujourd’hui, je reprends une initiative lue dans la newsletter ECOCONSO

 » La chasse au carbone a été fructueuse !

Inter-Environnement a présenté ce mardi les résultats de son projet EXIT CO2. Pour rappel, une soixantaine de ménages et cinq personnalités wallonnes s’étaient fixé pour défi de réduire leurs émissions de CO2 de 25%. Après à peine six mois, le pari est déjà quasiment réussi avec une moyenne de réduction de 20%.

La grande originalité de la démarche résidait dans l’outil de calcul des émissions mis au point par Factor X spécialement pour ce projet. En effet, cet outil ne se contentait pas d’intégrer des secteurs bien connus pour leur impact sur l’empreinte carbone (déplacements en voiture et en avion, chauffage,…) mais prenait également en compte des postes moins évidents mais in fine tout aussi importants : alimentation, placements financiers, activité professionnelle… Cette complexité a découragé certains candidats qui ont abandonné en cours de processus. Elle a dans le même temps permis une prise de conscience de l’importance, parfois inattendue, de chacun de nos choix et comportements.

Pendant six mois, de novembre 2010 à avril 2011, les participants ont bénéficié des conseils personnalisés d’IEW, ont pu participer à des ateliers thématiques d’écoconso, ont échangé leurs conseils et astuces via un blog dédié. Les résultats enregistrés suite à ce processus sont d’autant plus positifs que la majorité des ménages impliqués dans le projet étaient déjà sensibilisés et affichaient une empreinte carbone inférieure à la moyenne belge.

Les réductions d’émissions se situent entre 5% et 35%, la moyenne étant de 20% si on prend en compte le patrimoine financier et de 10% si on exclut ce poste polémique. Si les 4,6 millions de ménages belges réalisaient un effort similaire à celui de nos « chasseurs de carbone », on réduirait de 14% les émissions nationales de gaz à effet de serre…

La Fédération Inter-Environnement Wallonie souhaite désormais produire une version allégée du calculateur afin de le rendre appropriable par le plus grand nombre. Des améliorations devront en outre lui être apportées afin de permettre la prise en compte de pratiques telles que l’auto-production (exemple : potager, etc.)

A terme, l’espoir/la volonté est de voir un outil de ce type adopté par les pouvoirs publics et intégré aux structures mises en place pour favoriser les réductions d’émissions de CO2 par les particuliers et les collectivités.

Voir en ligne : www.exit-co2.be « 

La chasse au carbone a été fructueuse !

Inter-Environnement a présenté ce mardi les résultats de son projet EXIT CO2. Pour rappel, une soixantaine de ménages et cinq personnalités wallonnes s’étaient fixé pour défi de réduire leurs émissions de CO2 de 25%. Après à peine six mois, le pari est déjà quasiment réussi avec une moyenne de réduction de 20%.

La grande originalité de la démarche résidait dans l’outil de calcul des émissions mis au point par Factor X spécialement pour ce projet. En effet, cet outil ne se contentait pas d’intégrer des secteurs bien connus pour leur impact sur l’empreinte carbone (déplacements en voiture et en avion, chauffage,…) mais prenait également en compte des postes moins évidents mais in fine tout aussi importants : alimentation, placements financiers, activité professionnelle… Cette complexité a découragé certains candidats qui ont abandonné en cours de processus. Elle a dans le même temps permis une prise de conscience de l’importance, parfois inattendue, de chacun de nos choix et comportements.

Pendant six mois, de novembre 2010 à avril 2011, les participants ont bénéficié des conseils personnalisés d’IEW, ont pu participer à des ateliers thématiques d’écoconso, ont échangé leurs conseils et astuces via un blog dédié. Les résultats enregistrés suite à ce processus sont d’autant plus positifs que la majorité des ménages impliqués dans le projet étaient déjà sensibilisés et affichaient une empreinte carbone inférieure à la moyenne belge.

Les réductions d’émissions se situent entre 5% et 35%, la moyenne étant de 20% si on prend en compte le patrimoine financier et de 10% si on exclut ce poste polémique. Si les 4,6 millions de ménages belges réalisaient un effort similaire à celui de nos « chasseurs de carbone », on réduirait de 14% les émissions nationales de gaz à effet de serre…

La Fédération Inter-Environnement Wallonie souhaite désormais produire une version allégée du calculateur afin de le rendre appropriable par le plus grand nombre. Des améliorations devront en outre lui être apportées afin de permettre la prise en compte de pratiques telles que l’auto-production (exemple : potager, etc.)

A terme, l’espoir/la volonté est de voir un outil de ce type adopté par les pouvoirs publics et intégré aux structures mises en place pour favoriser les réductions d’émissions de CO2 par les particuliers et les collectivités.

Voir en ligne : www.exit-co2.be

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :