Archives du blog

[#auboulot] Comment bien finir la semaine ?

Bonsoir,

Je partage l’une des nombreuses joies d’être communicante : la livraison des supports créés.

On les imagine, on les travaille au corps, on échange dessus, on est en désaccord, on corrige, on est d’accord, on suit l’impression… Et là, magie, ils sont livrés. C’est tout beau, tout chaud !

Plaquette format marque-pages et carte de visite

Plaquette format marque-pages et carte de visite pour Claudia Rosel – coach PNL

 

Et quoi de mieux pour bien finir la semaine que de recevoir ce compliment ?

Coucou les filles !

Je viens de récupérer les supports, je vous remercie, je suis vraiment satisfaite et heureuse du résultat. Très bon travail à vous 2. Merci encore de votre collaboration.

À très bientôt

Claudia ROSEL

Bravo Mesdames !

Bref… Bon weekend à toutes et à tous ! :)

[#DD] éco-conduite, parlons-en

Bonjour,

Je relaie un article ayant pour thème l’éco-conduite de www.3-0.fr, site de référence de l’événementiel responsable.

Et vous, avez-vous des notions de conduite responsable ? Les appliquez-vous au volant ?

[#auboulot] Les 3 créa : nouveaux témoignages

Bonjour,

Je vous invite à consulter les nouveaux témoignages clients qui sont sur le site web du collectif Les 3 créa !

Et vous : quels besoins en communication avez-vous ?

Des eaux usées traitées pour arroser ?

Bonjour,

Un article de www.envirolex.fr  nous parle des eaux usées traitées pour l’irrigation et l’arrosage de « zones critiques » : et pourquoi pas en France ?

 

Pourquoi le client est roi ? Et l’agence son ombre ?

Le (futur) client est roi pour plusieurs bonnes raisons :

il a un projet. Même à un stade embryonnaire, ce dernier mérite tout l’attention de l’agence, qui pratique une écoute active à ce stade de connaissances des ambitions du prospect.

– pour réaliser son projet, le futur client sait souvent ce qu’il veut ou du moins, en a une vague idée. Si ce n’est pas le cas, il confiera ses désirs à l’agence. C’est à ce moment-là que l’agence passe de l’écoute active au questionnement pour formaliser le besoin (c’est-à-dire l’expression d’une nécessité ressentie) et les attentes (le résultat escompté et le cheminement, les exigences qui vont avec) de son interlocuteur. Cette vague d’interrogations gravitant autour du projet « rêvé » permet au client de prendre conscience de sa demande, et à l’agence de lui apporter le fameux recul dont on a tous besoin lorsque l’on est pris « la tête dans le guidon ». Ces deux notions de besoin et d’attentes sont fondamentales et mènent l’agence vers une première étape de réflexion – pas trop aboutie – avec le (futur) client. Cette phase de pré-accompagnement (qui génère le brief complet) permet d’établir la confiance entre les deux partenaires.

il a (ou n’a pas) le budget pour s’offrir les services de l’agence. La formulation d’une estimation chiffrée aide le client à assumer son choix. C’est très binaire : il peut ou ne peut pas. Mais l’agence peut aussi être force de propositions pour trouver un arrangement : un étalement des paiements dans le temps, un geste commercial, ou encore conseiller stratégiquement en amont un décalage du projet pour lui garantir un meilleur impact (saisonnalité,…). Cet échange qu’il faut considérer comme « gagnant-gagnant » (je te fais travailler, tu me concèdes une offre mieux adaptée à ma demande) facilite la confiance réciproque ainsi que la fidélisation, voire la recommandation.

– et nous arrivons au quatrième et dernier point : votre (futur) client ne vous le dit pas forcément, mais il vous fait confiance, apprécie l’entente cordiale que vous développez ensemble dans un esprit de partenariat, ainsi que l’accompagnement opérationnel sérieux que vous lui garantissez au fil du temps, dans un objectif de partage et de performance.

Ce survol très bref de la relation prospect > futur client > client fidèle > client prescripteur montre que l’agence est l’ombre de son client par son écoute active, sa flexibilité, sa capacité à trouver des compromis, à ajuster divers facteurs – qui n’ont pas tous le même degré d’importance en fonction de l’interlocuteur ! -, ses conseils en amont du projet et le nouvel angle de vue avec lequel elle aborde ledit projet…

E-mailing, des chiffres intéressants

Bonjour,

Je tiens juste à vous faire un retour d’expériences autour de l’envoi d’e-mailing.

Déjà, qu’est-ce qu’un e-mailing ? Il s’agit d’un courriel qui peut avoir plusieurs objectifs. On en recense deux principaux (mais pas uniques !) :

– toucher une cible en particulier pour lui offrir un produit ou un service, un avantage, lui proposer une promotion (ne me dites pas que vous n’avez pas reçu les e-mailings de vos marques préférées pour le lancement des soldes ce jour ?!). On peut appeler cela de l’e-mailing commercial.

– informer sa cible (un déménagement d’entreprise, des actualités dédiées métier, etc…). Cet envoi est communément appelé « newsletter ».

Ensuite, les taux d’ouverture annoncés peuvent varier. Mais pourquoi ?

Evidemment, envoyer un courriel à des inconnus aura un succès moindre que lorsque les abonnés sont « captifs » et « habitués » à recevoir l’information.

Ainsi, sur un envoi où la cible n’est pas forcément qualifiée – dans le sens où elle a répondu « oui » pour recevoir un e-mailing, mais sans forcément être intéressée à 120% par le produit ou service – alors le résultat avoisinera les 25, voire 30% d’ouvertures uniques et avoisinera les 2 à 5% de clics uniques au bout d’une semaine.

Par contre, lors d’un envoi à but informatif à une cible (type réseau d’entrepreneurs, fédération de professionnels), les taux d’ouverture « explosent » et peuvent atteindre 50% d’ouvertures uniques et entre 10 et 20% de clics uniques, au bout d’une semaine.

Quelques astuces pour aller plus loin…

Afin d’impacter clairement votre cible, qualifiez bien vos fichier avant envoi, utilisez un logiciel approprié (payant ou non, type MailChimp, Yourmailinglistprovider…), ne négligez ni le nom de l’expéditeur ni l’objet de votre e-mailing (limitez les majuscules, les points d’exclamation…), faites en sorte d’être synthétique dans vos contenus rédactionnels, d’y ajouter votre logo, des photos (attention aux droits d’auteur !), et de créer des parties (grands titres dans une couleur différente), de laisser la possibilité à votre contact de se désinscrire facilement, de faire des liens sortants de votre e-mailing (vers votre site, etc.). Et surtout, testez avant un envoi final (1, 2, 3, 10 fois !), relisez les contenus (une coquille est site vite arrivée !). Vous pouvez prendre du recul sur votre envoi pour effectuer des ajustements au fil du temps également et améliorer votre prochain envoi…

Dans le cadre d’une collaboration avec &maCom, vous pouvez déléguer la gestion et l’envoi d’e-mailings en vous appuyant sur une connaissance du produit, assurer une récurrence dans l’envoi sans que cela ne vous prenne trop de temps !

A vous de jouer !

Mise à jour du site de l’agence !

Bonjour,

Comme vous le savez, le site de l’agence &maCom s’est métamorphosé en fin d’année dernière pour le plaisir de vos beaux yeux ;-)

Le printemps arrivant, et ses bourgeonnements, son renouveau, sa renaissance pour ainsi dire… J’ai effectué quelques mises à jour de la présentation générale, ainsi que des références clients et des partenaires.

Vous verrez qu’une nouvelle prestation est née. Elle est en cours de création, à vrai dire – il s’agit du Simpligraphik ! Pour en savoir plus, contactez-moi !

Je vous laisse découvrir tout ça ! Bonne lecture, et à très bientôt !

RSE, et si pour en parler, vous faisiez appel &maCom ?

Bonsoir,

Aujourd’hui, je reprends une actu très intéressante tirée de la newsletter dynamique et dynamisante de COMEEN à propos de la communication autour de la RSE… Les boîtes françaises seraient à la traine selon le classement du Social Media Sustainability Index.

Votre entreprise a suivi les conseils d’un cabinet ? Vos salariés se sont mobilisés pour mettre en place des actions ? Vous souhaitez diffuser votre énergie positive à vos parties prenantes mais ne savez pas « par quel bout commencer » ?

Faites appel à &maCom ! L’agence propose, dans le cadre d’un suivi des actions RSE, une offre d’accompagnement pour ne pas tomber dans le greenwashing ni dans l’oubli.

Au plaisir d’en discuter avec vous ! :-)

 

 

Conséquence (risquée ?) d’une panique

Bonjour,

Je viens d’apprendre que les vaccins contre le virus H1N1 allaient être incinérés d’ici à Novembre en lisant un article du Point

Des doses qui se comptent par millions, un coût qui se compte en millions également. Et quelques victimes malheureuses.

Quelles sont les conséquences sur la planète d’incinérer des vaccins ? Jusqu’où peut mener le principe de précaution ? Ne sommes-nous pas en train de développer une paranoïa des temps modernes ?

En parlant maladie : avez-vous entendu parler du virus E.Coli ? Non… Les bourses s’affolent et c’est tout ce qui compte après un accident nucléaire majeur, un scandale de harcèlement et un épisode sur lequel j’ai envie de poser une réplique des Tontons Flingueurs « touche pas au grisby ». Nous sommes dans un monde bien étrange où l’information à répétition d’un scoop que l’on exploite pendant plusieurs jours est ensuite enterré pour passer à l’affaire suivante. Dommage que l’immédiateté n’engendre aucun suivi !

&maCom vous accompagne pour la rentrée !

Bonjour,

&maCom est restée à votre disposition tout l’été, et pour la rentrée, votre agence est là pour vous accompagner dans vos actions de communication !

&maCom vous conseille en (éco)communication, vous aide à remodeler votre site web, à actualiser vos plaquettes, à créer et envoyer des e-mailings,…

Dans tous les cas, un seul site à connaître : www.etmacom.fr et une seule adresse : orvain.emmanuelle[@]etmacom.fr

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :